Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Automobile / Événement Auto

INDUSTRIE AUTOMOBILE

Usine Iveco en Algérie : ce qu’il faut retenir

La mise en exploitation de l’usine de montage de véhicules de marque Iveco, située à la ZI d’Oued El-Berdi (Bouira), interviendra le 31 décembre prochain.

Pour un prototype, c’en est un, et le groupe Ival a voulu mettre de l’ordre à travers cette unité de montage pour arriver à terme, conformément à ses engagements, à une véritable usine de montage en CKD. C’est ce qu’on retient d’emblée de la visite guidée de l’usine de montage de véhicules de Ouled Haddadj qui s’étale sur une superficie de 3 000 m2. Celle-ci comprend un atelier de montage de 1 500 m2 et une surface ouverte de 1 500 m2 destinée à la réception et au stockage des intrants de production.
Dédiée à la production du véhicule utilitaire de type Iveco Daily d’un poids total en charge allant de 3,5 tonnes à 7 tonnes, ses capacités de production permettent d’atteindre des volumes de l’ordre de 3 véhicules/jour soit 650 à 700 véhicules/an, en une équipe. Celle-ci s’articule autour d’un cadre châssis sur lequel sont montés les organes mécaniques, comme le moteur, la boîte de vitesses, le pont et l’essieu, mais aussi des composants et les équipements électriques, pneumatiques et hydrauliques, la cabine ainsi que l’ensemble des fonctionnalités du véhicule.
Lors de notre visite guidée, on relèvera que ces opérations de montage s’ajoutent à celles relatives à la préparation de l’essieu, du moteur et de l’accouplement moteur et boîte de vitesses, ainsi que les opérations de paramétrage et de contrôle de la qualité. “Les normes de production, de contrôle et de qualité sont aux standards du donneur de licence (Iveco)”, insistera le P-DG du groupe Ival, Mohamed Bairi, qui affirmera, par ailleurs, que “l’ensemble du personnel bénéficie d’une formation technique qui permettra d’atteindre un niveau de maîtrise aux normes exigées par le donneur de licence. C’est un process de production très pointue qu’on exige. On y arrivera sûrement, et ce, grâce à la formation accélérée et la formation sur sites au niveau de la maison-mère”.
Aussi, on notera que la participation d’opérateurs nationaux a déjà fait l’objet d’une concrétisation au niveau de la réalisation de certains équipements et outillages de production qui ont été fabriqués par des sous-traitants locaux.
“Tous les aménagements de l’usine ont été conçus et réalisés par des opérateurs nationaux. L’ensemble des carrosseries équipant ces véhicules (plateaux, bennes, citernes, cellules frigorifiques) seront réalisés par des sous-traitants algériens. La valeur de ces équipements varie entre 15 et 40% de la valeur du véhicule équipé fini. Ces actions seront étendues dès le démarrage de l’usine aux composants du véhicule”, a encore expliqué M. Bairi. Ainsi, et en phase de démarrage, le niveau de décomposition est constitué de 500 pièces, organes et équipements livrés séparément, induit l’exécution de plus de 150 opérations de montage sur le site. Ce niveau de décomposition évoluera vers les phases qui consistent en l’assemblage du cadre-châssis qui sera réalisé localement (longerons, traverses et ferrures) et en l’exécution sur site des opérations de peinture et de garnissage de la cabine.
Composée de 10 postes de travail, cette usine emploiera dès son démarrage une centaine d’agents et cadres, dans les activités de préparation, de montage, de contrôle qualité ainsi que les personnels chargés de la gestion technique et administrative. Du reste, M. Bairi a annoncé que la mise en exploitation de l’usine de montage de véhicules de marque Iveco, située à la ZI d’Oued El-Berdi (Bouira), interviendra le 31 décembre prochain.
“La date de réception de ce projet, prévue initialement pour 2019 ou 2020, a été avancée, suite à la multiplication de la cadence de sa réalisation”, a conclu M Bairi.

FARID BELGACEM


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER