Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Événement

Il a rendu l’âme, ce lundi à Paris

Cherif Kheddam tire sa révérence

Le célèbre chanteur kabyle, Cherif Kheddam, s'est éteint ce lundi, à Paris à l’âge de 85 ans. Cherif Kheddam, est né le 1 janvier 1927 au village Bou Messaoud, du côté d’Iferhounène.

Dda Cherif, pour les intimes est connu pour ses chansons sur la femme kabyle, les montagnes de Djurdjura, l’exil et l’amour. L’artiste au luth, un instrument nouveau dans la chanson kabyle, que le maître a introduit sans pour autant travestir les fondements musicaux du récepteur.

Dès son jeune âge, Cherif Kheddam fréquenta la zaouïa des Boudjellil au côté de cheikh Oublkacem pendant presque 6 ans. En 1944, il se rendit à Alger pour travailler.

Quelques années après, il quitta Alger pour Paris, où il travailla dans une fonderie, en parallèle, il suivi des cours de solfège. C’était le début de sa carrière en enregistrant Yellis N-tmurt-iw (fille de chez moi).

Après plusieurs années de travail, il laisse derrière lui un riche répertoire musical. Vgayet, Lemri, Jerjer et Yemma.., sans autant de chef d’œuvres que le grand maître de la chanson kabyle a légué.

Ses élèves, tel que Ferhat, Nouara, Majid Soula, Malika Domrane…, estiment à l’unanimité que Dda Cherif est le maître incontesté de la chanson kabyle.

M.M