Scroll To Top
FLASH
  • Elections locales 2017 : annonce des résultats vendredi à partir de 15 heures
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Événement

Idriss Jazairy en est le directeur exécutif

Le Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC) accorde le statut consultatif spécial au Centre de Genève

D.R.

Lors de sa Session de Coordination et de Gestion tenue le 25 et 26 juillet 2017, le Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC) a adopté une résolution conférant le statut consultatif spécial auprès de l’ECOSOC au Centre de Genève pour la promotion des droits de l’homme et le dialogue global (Centre de Genève). La demande d’obtention du statut consultatif formulée par le Centre de Genève a été examinée par le Comité des ONG durant les réunions du Comité, tenues les 22 et 23 mai 2017 à New York. Le Directeur exécutif du Centre de Genève, l’Ambassadeur Idriss Jazairy, a assisté à ces réunions.

Après avoir entendu la déclaration du Directeur exécutif du Centre de Genève au cours de la session d'examen, le Comité des ONG de l’ECOSOC avait adopté à l’unanimité une recommandation d’octroyer le statut consultatif spécial au Centre de Genève. Le Comité est composé de 19 Etats membres rotatifs, élus par le Conseil économique et social des Nations Unies : l’Azerbaïdjan, le Burundi, la Chine, la Grèce, la Guinée, l’Inde, l’Iran, Israël, la Mauritanie, le Nicaragua, le Pakistan, la Russie, l’Afrique du Sud, le Soudan, la Turquie, Uruguay, les Etats-Unis et le Venezuela. Le statut rehaussé du Centre de Genève prend effet le 26 juillet 2017.

Le Président du Conseil d’administration du Centre de Genève, Dr. Hanif Hassan Ali Al Qassim, a réagi à la décision de l’ONU d’accorder le statut consultatif spécial au Centre de Genève, en déclarant que « Ces dernières années, le Centre de Genève a entrepris des activités importantes pour la promotion d’un système des droits de l’homme fondé sur les valeurs, en dehors de toute politisation, et ce, dans le but de jeter des ponts entre différentes visions des droits de l’homme.

« La décision d’accorder le statut consultatif spécial auprès de l’ECOSOC permettra au Centre de Genève d’accroitre l’efficacité de son action en tant que plateforme de dialogue ouverte à un vaste éventail de parties prenantes impliquées dans la promotion et la protection des droits de l’homme. Cette décision marque aujourd’hui le début d’un nouveau chapitre pour le Centre de Genève. »

Le Directeur exécutif du Centre de Genève, l’Ambassadeur Idriss Jazairy, a également salué la décision de l’ONU d’accorder le statut consultatif spécial au Centre de Genève. L’Ambassadeur Jazairy a déclaré que « La reconnaissance du leadership international du Centre de Genève dans la promotion et l’avancement des droits de l’homme – conférée par son nouveau statut consultatif spécial auprès de l’ECOSOC - permettra au Centre d’intensifier son travail et de mettre son expertise au service de la communauté onusienne. »

Conformément à la Résolution 1996/31 adoptée par l’ECOSOC lors de sa 49ème session plénière, le 25 juillet 1996, le Centre de Genève pourra désigner des représentants « pour assister en tant qu’observateurs aux réunions publiques du Conseil et de ses organes subsidiaires », ainsi qu’aux sessions du Conseil des droits de l’homme de l’ONU. Le Centre bénéficiera également du privilège de soumettre des déclarations écrites, ainsi que des déclarations orales pendant les réunions préparées par l’ECOSOC et par le Conseil des droits de l’homme. L’article 61 (c) de la Résolution 1996/31 prévoit également que les ONG disposant du statut consultatif spécial sont tenues de soumettre des rapports tous les 4 ans, en détaillant « le soutien que leurs activités ont apporté au travail des Nations unies. »

Le Centre de Genève est un groupe de réflexion dédié à la promotion d’une meilleure compréhension des questions liées aux droits de l’homme entre le Nord et le Sud de la Planète. Le Centre accomplit son mandat à travers l’organisation de réunions-débats à l'Office des Nations à Genève, la publications d’études et l’organisation de cycles de formation. 

Les réunions organisées par le Centre de Genève ont trait aux questions suivantes :

(1)  Le renforcement de l’égalité des droits à la citoyenneté dans le cadre de l'éducation ;

(2) La grande convergence entre Islam et Christianisme et la promotion de l’égalité des droits à la citoyenneté ; 

(3) L’avancement de la condition des femmes dans le monde arabe ;

(4) L’esclavage, le racisme et la discrimination ;

(5) L’Islamophobie et la mise en œuvre de la Résolution 16/18 du Conseil des droits de l’homme de l’ONU ;

(6) Les Procédures spéciales du Conseil des droits de l’homme de l’ONU : un récit alternatif du Sud ;

(7)  La dé-radicalisation et les moyens de faire reculer l’extrémisme violent ;

(8) Les Musulmans en Europe

et :

(9) Le droit au développement.

Le Centre de Genève veille à la publication régulière d’études abordant les thèmes précités et offre une vision dépolitisée des questions afférentes aux droits de l’homme – notamment celle du Sud de la Planète et de la région arabe. Quant aux cycles de formations, ils ont été organisés jusqu’à présent au profit de journalistes et d’avocats des pays arabes.  Ils sont ouverts également aux diplomates soucieux de connaître, par-delà les considérations politiques qui sous-tendent les débats sur les droits de l’homme au sein du Conseil des Droits de l’Homme, les valeurs qui devraient guider les débats sur ce thème.

Le Centre est dirigé par un Conseil d’Administration présidé par le Dr. Hanif Hassan Ali Al Qassim qui dirige une importante entreprise privée à Dubaï, Emirats arabes unis et le directeur exécutif, l’ambassadeur Idriss Jazairy, qui était précédemment l’ambassadeur de l’Algérie dans plusieurs capitales et chef d'une Agence spécialisée des Nations Unies et de plusieurs associations caritatives.

Rédaction Numérique de "Liberté"

@JournaLiberteDZ


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER