Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Événement

Pays-Bas

Van Persie ou la gestion des egos

L'incident qui a opposé lundi l'attaquant néerlandais Robin van Persie à Bert van Marwijk, lors du 8e de finale face à la Slovaquie, a rappelé au sélectionneur la difficulté de gérer un groupe qui compte de nombreuses stars à l'ego parfois surdimensionné.
“Ce n'est pas moi qu'il faut remplacer, mais Wesley Sneijder”, a pesté van Persie au moment de son remplacement par Klaas-Jan Huntelaar à la 80’ du huitième de finale face à la Slovaquie à Durban. Le coup de sang de l'attaquant d'Arsenal aurait pu passer inaperçu, mais la télévision néerlandaise NOS a “lu sur les lèvres” du Gunner et les photos du regard noir lancé par le joueur à son coach ont fait la une des quotidiens au pays des moulins. Van Marwijk a rapidement compris que l'incident pourrait lézarder son groupe. Refusant de parler “d'affaire”, il a cependant convoqué d'urgence “une réunion entre van Persie et Sneijder” dans l'avion du retour vers Johannesburg, puis “une discussion avec tout le groupe des joueurs”.
Le discours tenu par le sélectionneur : “Chaque joueur peut avoir son opinion, mais je ne veux pas de guerre d'egos dans mon équipe !”
L'incident est officiellement “clos”, mais rappelle que ce n'est pas la première fois que van Persie sème la zizanie au sein de l'effectif Oranje.
Lors de l'Euro-2008, le joueur s'était régulièrement frictionné, déjà avec Sneijder, pour obtenir la priorité pour tirer les coups francs.
Décidément très sûr de lui, “RVP” s'était à nouveau signalé quelques jours avant le début du Mondial en affirmant que la meilleure formule offensive pour les Pays-Bas serait d'aligner ce qu'il avait baptisé le “Big Four”, soit le 
quatuor van der Vaart-Sneijder-Robben-Van Persie. Victime potentielle de cette “suggestion”, Dirk Kuyt n'avait guère apprécié, mais avait refusé de polémiquer, tandis qu'en interne, van Marwijk avait recadré une première fois son attaquant. La nouvelle sortie de van Persie lundi a fait grincer des dents aux Pays-Bas, où certains médias ont posé la question d'une sanction... Il n'en sera sans doute rien et van Persie devrait être titularisé face au Brésil, malgré un début de Mondial guère convaincant.
S'il devait passer à côté du match, des joueurs comme Huntelaar, Kuyt, voire Babel seraient en droit de réclamer des comptes. Encore heureux que van Marwijk n'ait pas sélectionné Ruud van Nistelrooy, qui évolue lui aussi en pointe, pour   le voyage en Afrique du Sud...