Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Auto / Focus

IL FAIT SENSATION EN ALGERIE

C’est quoi un moteur Mivec ?

Mivec (Mitsubishi Innovative Valve Timing-Système de contrôle électronique) est la dénomination générale pour tous les moteurs équipés du mécanisme de déphasage continu des arbres à cames développé par Mitsubishi Motors. Ce constructeur nippon a, depuis longtemps, mis l’accent sur les technologies permettant de contrôler la loi de levée et le timing des soupapes dans le but d’optimiser le compromis puissance élevée, faible consommation de carburant et émissions de polluants contenues. Le moteur Mivec a d’abord été utilisé en 1992 dans la Mitsubishi Mirage, et n’a eu de cesse d’évoluer depuis. Dans l’Outlander lancé en 2005 et la Galant Fortis lancé en 2007, Mitsubishi a adopté un mécanisme qui contrôle en permanence le timing des soupapes d’admission et d’échappement. Le modèle de série du moteur Mivec 4B1 installé dans l’Outlander et la Galant Fortis utilise le système Mivec de déphasage continu des arbres à cames d’admission et d’échappement. Ce système fait varier continûment le phasage en fonction des conditions moteurs (régime et charge notamment) et de façon indépendante entre l’admission et l’échappement. En outre, Mitsubishi a intégré de nouvelles technologies dans la série moteur 4B1 Mivec afin d’améliorer encore les performances. D’abord, les technologies de réduction de poids suivantes afin de réduire le poids à vide du moteur 4B12 de 16 kg par rapport à l’ancien moteur (4G69), un bloc moteur en aluminium moulé, l’adoption des composants en plastique pour le cache-culbuteur, le collecteur d’admission, arbres à cames à attaque directe (utilisation de poussoirs au lieu de culbuteurs), une courroie d’entraînement des auxiliaires optimisée, ajustement de l’arbre d’équilibrage et de la pompe à huile, la réduction du poids du moteur conduit naturellement à des performances d’accélération accrue et à des économies de carburant et, enfin, la réduction des pertes par frottement. Il faut noter que grâce à ces innovations, le moteur Mitsubishi Mivec a réussi à respecter les normes 2010 d’émissions de polluants, et ce, en améliorant ses performances et en réduisant sa consommation de carburant. Une chose est sûre, cette motorisation fait sensation en Algérie, d’autant que les modèles Mirage et Lancer sont très prisés par les Algériens.

SYNTHESE : F. B.
(Source: Mitsubishi Motors)


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER