Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Automobile / Focus

LA RÉVÉLATION de l’année : GAZ À EFFET DE SERRE

L’importation des véhicules d’occasion pollue l’Afrique

L’augmentation des émissions de gaz à effet de serre sur le continent africain “est le fait de l’importation sauvage des véhicules d’occasion”. Cette déclaration émane du directeur du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), Rob de Jong, qui, lors d’une conférence sur la mobilité propre qui s’est tenue à Nairobi, dans un premier temps a constaté que le diesel commercialisé sur le continent produit fortement des gaz à effet de serre avant d’ajouter que la mauvaise qualité des véhicules d’occasion accentue le phénomène. Le responsable a ainsi appelé les pays africains à développer une politique uniformisée de façon à réglementer l’importation des véhicules. Il a exhorté les pays importateurs du continent à s’inspirer de l’exemple des pays européens qui ont adopté une politique commune à cet effet. Une recommandation a également été faite à l’endroit des pays exportateurs que sont les États-Unis, les pays européens et le Japon afin qu’ils cessent de se débarrasser des véhicules dangereux et polluants, et commencent à aider les pays africains à effectuer leur transition vers des technologies propres et sûres. “Si des mesures urgentes ne sont pas adoptées par les pays africains pour limiter les importations de ces véhicules, la situation risque de s’empirer dans les prochaines années”, avait-t-il prévenu.  Selon lui, l’exemple de deux des plus grands parcs automobiles du continent  à savoir le Nigeria et le Kenya est alarmant.  Au Nigeria, 89% des véhicules en circulation sont d’occasion, tandis qu’au Kenya, le taux est de 99% !

FARID B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER