Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Auto / Focus

Focus

M. Khodja : “La première voiture chinoise, ce sera dans un an !”

Répondant, sans exclusif, à toutes les questions, le patron de KIV Group, Ahcène Khodja, a révélé que sa représentation a obtenu l’agrément de la maison-mère pour faire le montage de la première voiture en Algérie. Et ce sera dans un an puisque KIV Group a énormément investi dans les technologies en acquérant les dernières technologies et les espaces suffisants pour accueillir cette première usine sur une surface de 13 hectares à Annaba. D’ailleurs, rien qu’à voire le siège social réparti sur 25 000 m2, avec des magasins rassemblant toutes les références en pièces de rechange, les ateliers du SAV, de la tôlerie, d’écoute clientèle et de livraison, on a l’impression que KIV Group dépasse ses prévisions. D’une grande modestie, tout en affichant ses ambitions avec une rare subtilité et sa vision futuriste, M. Khodja dira que “KIV Group est en phase de démarrage. Nous progressons, mais je suis sûr que nous ferons de belles choses, car le client est au cœur de KIV Group”. Et si la chose est définitivement annoncée, il n’en demeure pas moins que M. Khodja croit dur comme fer que l’assemblage d’une voiture n’e suffit pas. “Ce n’est pas le plus important pour nous. Ce sera un montage de voitures en 10 parties. La valeur ajoutée de notre projet réside dans l’intégration, comme la sellerie, les pneus, les tuyaux d’échappement, les parebrises, etc. J’estime, actuellement le taux d’intégration à 20% sur l’ensemble des équipements de la voiture. Dans un premier temps, on fera la voiture de tourisme, avec au moins 2 500 unités/an”, a-t-il déclaré. Développant le crédit fournisseur, KIV Group écoule près de 50% de ses ventes dans le cadre des dispositifs de l’Ansej et de la Cnac et emploie 420 personnes en CDI, avec 1 200 emplois indirects. Côté formation, le futur fleuron de l’automobile bônois assure un suivi sans relâche de son personnel afin d’être à jour sur le marché de l’automobile, lequel marché se normalise davantage.