Auto / Focus

COURSES D’ENDURANCE

Porsche se retire du LMP1 et piège ses concurrents

Le départ de Porsche du LMP1 (Le Mans Prototype), la catégorie reine du Championnat du monde d’endurance, vers la Formule électrique, annoncé vendredi dernier, menace à terme le WEC et sa course phare, les 24 Heures du Mans, qui ne pourront plus se targuer de la présence que d'un seul constructeur, Toyota. La décision de la marque allemande de se tourner vers la Formule électrique à partir de 2019 n’est pas une surprise. Mais pour l’Automobile Club de l’Ouest (ACO), promoteur du WEC sous l’égide de la Fédération internationale de l’automobile (FIA), il s’agit d’un coup dur, qui remet en cause sa stratégie des dernières années. L’ACO avait en effet annoncé en juin une nouvelle réglementation, qui devait rendre le LMP1 moins cher à l’horizon 2020 et convaincre Porsche de rester. L’instance présidée par Pierre Fillon explique dans un communiqué avoir regretté “ce départ précipité, comme la brutalité de cette décision de la part de ce constructeur couronné des plus beaux lauriers de l’endurance.” Cet abandon intervient qui plus est alors que Bykolles, seule équipe privée actuellement engagée en LMP1, a confirmé qu’elle ne participerait pas à la deuxième partie de saison, officiellement pour préparer la suivante. Pour la première fois dans l’histoire de la discipline, donc, aucune équipe privée ne disputera le LMP1. Et l’on ne peut s’empêcher de se demander quel intérêt aura désormais Toyota, jamais sacré au Mans en 19 tentatives, à enfin triompher sans adversité ? “On est passé de l’autre côté de la ligne jaune”, déplore Hugues de Chaunac, président d’Oreca, qui conçoit les châssis de la catégorie inférieure des LMP2.
Pour rappel, Le Mans Prototype, ou LMP, est une catégorie de voiture de compétition, faisant partie de la famille des sport-prototypes, principalement connue pour participer au 24 Heures du Mans et aux championnats American Le Mans Series et United Sports-Car Championship aux États-Unis ainsi que European Le Mans Series en Europe et Asian Le Mans Series en Asie. Ces voitures sont exclusivement développées pour la compétition sur piste et répondent au règlement technique fixé par l’Automobile Club de l'Ouest (ACO). Elles font partie également des voitures les plus rapides sur circuit, et constituent une classe supérieure à la catégorie Grand Tourisme aux côtés desquelles elles concourent. Les performances et le développement technologique atteints en ont fait la catégorie reine de l’endurance.