Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Violences intercommunautaires au Mali

14 civils tués dans l’attaque d'un village peul

© D.R

Quatorze personnes ont été tuées dans la nuit de mercredi à jeudi dans un village peul dans le centre du Mali, région marquée par des violences intercommunautaires ayant fait des centaines de morts ces dernières années, mais qui avait connu une accalmie depuis six mois, selon un rapport des Nations unies. 

Une source sécuritaire malienne avait auparavant fait état d’un bilan de quinze morts civils. Selon un rapport de la Division des droits de l’homme et de la protection de l’ONU, consulté par des médias, “14 personnes ont été tuées, 2 blessées, plusieurs cases incendiées au cours d’une attaque contre le village de Siba, près de Douentza, dans la région de Mopti”. Un élu de Douentza, cité par l’AFP, a assuré que certaines victimes avaient été “égorgées dans leur sommeil, d’autres après avoir été arrêtées par de présumés chasseurs traditionnels communément appelés ‘dozos’, ou en tout cas habillés comme eux”. 

Les victimes ont été inhumées jeudi par des habitants du village. Depuis l’apparition en 2015 dans le centre du Mali du groupe du prédicateur radical Amadou Koufa, recrutant prioritairement parmi des Peuls traditionnellement éleveurs, les affrontements se multiplient entre cette communauté et les ethnies bambara et dogon, pratiquant essentiellement l’agriculture, qui ont créé leurs “groupes d’autodéfense” en s’appuyant sur les groupes de chasseurs traditionnels dozos.

Les violences qui déchirent cette région depuis cinq ans ont culminé avec le massacre, le 23 mars 2019, attribué à des chasseurs dogons, de quelque 160 Peuls dans le village d'Ogossagou, près de la frontière avec le Burkina Faso. En juin 2019, environ 35 Dogons ont été tués à Sobane Da et une quarantaine dans les villages de Gangafani et Yoro.   

 

 

 

 

 


R. I./Agences



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER