Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / International

Le second tour se déroulera demain

1er tour de l’élection d’un nouveau DG de l’Unesco: Al-Kawari (Qatar) en tête

©D.R.

La procédure de désignation d’un nouveau directeur général de l’Unesco a débuté ce lundi, au siège de l’organisation, à Paris (à 18h30 heure locale).  Au premier tour du scrutin, finalement aucun candidat n'a obtenu la majorité requise (30 voix) des suffrages exprimés par les 58 membres du Conseil exécutif. Toutefois le favori numéro 1, en l'occurrence le Qatari Hamad Bin Abdulaziz Al-Kawari a finalement confirmé son statut. Il termine cette première étape en tête devançant la candidate française de six voix. Des sources de l'intérieur de l'Unesco viennent d'envoyer les résultats définitifs du 1er tour à la Rédaction Digitale de "Liberté"

1- Hamad Bin Abdulaziz Al-Kawari (Qatar): 19 voix

2- Audrey Azoulay (France): 13 voix

3- Moushira Khattab (Egypte): 11 voix

4- Vera El Khoury Lacoeuilhe (Liban): 6 voix

5- Qian Tang (Chine): 5 voix

6- Pham Sanh Chau (Vietnam): 2 voix

7- Polad Bülbüloglu  (Azerbaïdjan): 2 voix

A noter que sept candidats ont été présentés par leurs pays respectifs, dont quatre des pays arabes, sont en lice pour diriger l'Unesco. Deux candidats avaient auparavant jeté l’éponge. Le guatémalien Juan Alfonso Fuentes Soria et l’irakien Saleh Mahdi Al-Hasnawi. Des retraits qui n’avaient surpris personne puisque le duo n’avait aucune chance de gagner l’élection.  

Les sept candidats peuvent encore se représenter jusqu’à un cinquième tour prévu vendredi. Lors de ce dernier jour, le vainqueur sera désigné à la majorité simple.

L'urgence d'un bloc

En se fiant au résultat de ce lundi, la possibilité de voir pour la première fois un arabe à la tête de l'Unesco est plus que probable. Pour arriver à cette "première" un bloc (au moins) doit se créer . Celui des arabes et cela autour de la candidature la plus apte à gagner ce challenge, Al Kawari. Pour cela il suffit au qatari d'avoir les voix des deux autres candidates représentantes de deux autres pays arabes, l'égyptienne Moushira Khattab et la libanaise Vera El Khoury Lacoeuilhe. L'ensemble des voix des trois représentera ainsi 36, soit 6 de plus que le minimum pour gagner l'élection. 

L'importance de cette union des pays arabes autour de la candidature qatari est d'autant importante qu'il s'agit d'un rendez-vous avec l'histoire qu'il ne faut pas rater. Al-Kawari est de l'avis de tous les observateurs le plus "clean" des trois candidats. La candidature de Moushira Khattab était déjà loin d'être convaincante depuis le début, et elle s'est effilochée ces dernières jours surtout après les violentes attaques de son ministre des affaires étrangères, Sameh Choukry, samedi dernier, contre le candidat qatari. Une campagne égyptienne agressive qui a scandalisé plus d'un à l'Unesco. Certains n'avaient pas hésité à se poser la question: "comment un pays qui n'hésite pas à utiliser la violence dans sa quête pour gagner ce poste, peut il aspirer à être la tête d'un organisme prônant la paix et l'éducation dans le monde!"

De son côté la libanaise a peu de chances d'aller plus loin dans cette élection. C'est que Vera El Khoury Lacoeuilhe traîne un lourd boulet derrière elle et de sa double nationalité. n'est-elle pas la protégée de Gilbert Chagouny, un sulfureux homme d'affaires Libanais. Elle a été sa collaboratrice personnelle quand il était délégué permanent de Sainte-Lucie (dont El Khoury a la nationalité) à l’Unesco. 

A défaut de l'avoir réalisé au sein de la ligue arabe, une union autour d'une seule candidature sera sans aucun doute d'un grand apport en vue des négociations internationales.  C'est d'autant faisable qu'il y a eu un précédant lors de l'élection de 2009. A l'époque les pays européens s'étaient tous légués contre l'égyptien Farouk Hosni. Ce dernier avait obtenu 22 voix au premier tour. En seconde position se trouvait la bulgare Irina Bokova, qui n’avait que 8 voix, et qui au 5e tour gagnera. Elle restera en poste huit ans! Les pays européens s'étaient regroupés avec pour objectif de mettre à la tête de l'Unesco une des leurs. Pari réussi. Les arabes démontreront-ils enfin qu'ensemble ils peuvent aspirer à être à la tête d'un organisme onusien? demain mardi on aura un aperçu. 

Lire les articles de "Liberté" Ici et 

Salim KOUDIL

@SalimKoudil

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER