Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Soudan

85 enfants sauvés d'un trafic d'êtres humains

Un réseau de trafic d'êtres humains a été démantelé fin août à Khartoum, la capitale du Soudan, permettant de sauver 94 personnes, parmi lesquelles 85 enfants dont certains travaillaient dans des mines d'or illégales, a annoncé hier Interpol. L’opération Sawiyan, qui s'est déroulée du 26 au 30 août, a permis d'arrêter 12 femmes et 2 hommes au cours d'un vaste coup de filet de la police locale, avec l'appui d'Interpol, qui a visé plusieurs points névralgiques de la ville comme l'aéroport international, et des mines d'or à ciel ouvert situées à l'Est, a précisé dans un communiqué l'Organisation internationale de police criminelle, dont le siège est à Lyon (centre-est de la France). Les personnes arrêtées sont soupçonnées d'appartenir à des groupes criminels qui font de l'immigration clandestine, le travail d'enfants et la mendicité forcée leur commerce. “La diversité des nationalités parmi les personnes secourues (Soudan, Soudan du Sud, Tchad, République du Congo, Érythrée, Niger, ndlr) montre à quel point la traite des êtres humains et le trafic des êtres humains constituent un problème véritablement transnational, qui nécessite une réponse internationale coordonnée”, a déclaré Tim Morris, le directeur exécutif des services de police d'Interpol, cité dans le texte. De nombreuses victimes mineures du réseau ont été découvertes dans des mines d'or exploitées illégalement, travaillant dans des conditions extrêmes. Des enfants, certains âgés d'à peine 10 ans, y ont été ainsi surpris en train de manipuler des produits chimiques dangereux tels que le mercure ou de la cyanure.

R. I./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER