Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Ouverture hier du 30e sommet de l’organisation à Addis-Abeba

Appel à accélérer les réformes de l’Union africaine

Les travaux du 30e Sommet de l’Union africaine (UA) se sont ouverts hier dans la capitale éthiopienne Addis-Abeba sous le signe du renouvellement des structures de cette institution continentale, a rapporté l’APS. “Notre outil de combat est d’accélérer les réformes de l’Union africaine et l’intégration des États membres et les efforts de promotion de la paix”, a plaidé le président de la Commission de l’UA, Moussa Faky Mahamat, lors de son allocution d’ouverture de cette session, durant laquelle il a également estimé qu’il est temps de passer au régime des sanctions contre les parties impliquées dans la guerre civile au Soudan du Sud, a rapporté de son côté l’AFP. “Ces réformes ont connu une avancée significative”, a-t-il soutenu, estimant que “plusieurs axes de la réforme et non des moindres, notamment la division du travail entre la Commission africaine et les autres communautés régionales doivent impérativement prendre corps”. Il a noté par ailleurs, dans le cadre de ces réformes le nombre croissant d’États qui appliquent la taxe de 0,2% sur les importations éligibles, la qualifiant de “preuve éclatante”, sans citer, a-t-il noté, toutes les contributions sans précédent faite pour le compte de la paix. Le chef de la commission a relevé que la première phase des négociations sur la zone de libre-échange continentale a été “franchie avec succès”, précisant qu’il est attendu du 30e sommet qu’il adopte l’accord relatif à ce sujet. Il a en outre appelé au lancement du marché unique dans le cadre de l’agenda 2063, tout en faveur de l’adoption du protocole de libre circulation des citoyens africains sur le continent et ce par la mise en place d’un passeport africain. Évoquant le conflit au Soudan du Sud, M. Faky a dénoncé “la cruauté incompréhensible” et “la violence insensible” des belligérants, estimant que “le moment est venu d'imposer des sanctions à ceux qui font obstacle à la paix”. Pour rappel, l’Algérie est représentée au sommet de l’UA par le Premier ministre Ahmed Ouyahia, en sa qualité de représentant du président de la République, Abdelaziz Bouteflika. “Remporter la lutte contre la corruption : une voie durable pour la transformation de l'Afrique”, est le thème retenu pour ce sommet auquel le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres était aussi convié. “Combattre la corruption et l’évasion fiscale et les flux financiers illicites nécessite un engagement sans faille pour la transparence et la justice”, a-t-il dit. “Ensemble nous pouvons mettre fin à cette menace (corruption) et s’assurer que les fonds publics soient dirigés vers le développement et la lutte contre la pauvreté”, a ajouté M. Guterres, repris par les agences de presse.

L. M./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER