Scroll To Top

A la une / International

Nouvelle Constitution en Libye

Appels à un référendum avant les élections

© D.R

Le président du haut conseil d'État en Libye, Khaled al-Machri, a plaidé, samedi, pour l'organisation d'un référendum sur la nouvelle constitution avant les élections, soutenant qu'“une nouvelle Constitution résoudra de nombreux problèmes”, rapportent des médias libyens. 

Recevant l'envoyé onusien en Libye, Jan Kubis, Al-Machri a affirmé que “l'organisation d'un référendum sur la nouvelle Constitution avant les élections du 24 décembre prochain est la meilleure option, en ce sens qu'elle résoudra de nombreux problèmes dont la réouverture de la route côtière qui tarde à voir le jour”.  Al-Machri affirme, à ce titre, qu'“il est tout à fait possible d'organiser dans peu de temps un référendum sur la nouvelle Constitution”. 

Abordant, par ailleurs, la réouverture de la route côtière, Al-Machri a souligné que “la persistance de la présence des mercenaires et forces étrangères en Libye est le principal obstacle empêchant sa réouverture”. De son côté, l'envoyé spécial de l'ONU en Libye a informé le président du haut conseil d'État des conclusions de la réunion informelle du Conseil de sécurité sur la Libye tenue récemment.

Cela a lieu alors que le gouvernement de Abdelhamid Debeibah a remis une nouvelle fois le budget global de l'année 2021 à la chambre des représentants du peuple (parlement), pour adoption, après le refus qu’il a essuyé le 20 avril dernier en raison des “réserves” exprimées au sujet de plusieurs points.

“Le budget a été remis par une délégation ministérielle comprenant la ministre des Affaires étrangères, le ministre de l’Intérieur et celui de la Planification”, ont indiqué des sources aux médias libyens en précisant que “le budget global a connu des modifications conformément aux remarques des parlementaires”. Le 20 avril dernier, la chambre des représentants du peuple a rejeté le budget global pour l'année 2021, présenté par le gouvernement Debeibah, au motif qu’“il a été élaboré à la va- vite et il n'a pas tenu en considération plusieurs paramètres économiques, à l'instar des ressources financières réelles de l'État libyen”, a indiqué la commission des finances et de la planification auprès du parlement. Le budget global présenté le 20 avril dernier à la chambre des représentants du peuple était de 21,6 milliards de dollars. 

Le nouveau gouvernement de transition en Libye s'est fixé durant la période de transition devant prendre fin d'ici aux prochaines élections du 24 décembre de l'année en cours plusieurs priorités en rapport avec le quotidien des citoyens, à l'instar de la résolution du problème de l'électricité, de l'eau et la réédification des infrastructures et bâtisses détruites par la guerre. 

R. I.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER