Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Son parti accuse le Premier ministre

Arrestation de Nabil Karaoui en Tunisie

© D. R.

Le parti de Nabil Karoui, une des principales têtes d'affiche de la présidentielle anticipée en Tunisie, a accusé hier le Premier ministre Youssef Chahed, lui aussi candidat, d'être derrière l'arrestation de cette personnalité médiatique controversée. M. Karoui, qui a été inculpé le 8 juillet avec son frère Ghazi pour “blanchiment d'argent”, a été arrêté vendredi alors qu'il revenait de Béja où il venait d'ouvrir un nouveau local de son parti. “Nous adressons une accusation directe envers Youssef Chahed et son gang, celle d'avoir orchestré cette arrestation”, a déclaré lors d'une conférence de presse Iyadh Elloumi, un dirigeant du bureau politique de Qalb Tounes (Le cœur de la Tunisie). Dénonçant “des pratiques dégradantes et dictatoriales, ce responsable a ironisé en remerciant M. Chahed “pour cette publicité gratuite qui ne va que dans l'intérêt de Nabil Karoui”. Prévue en fin d'année, cette élection a été avancée au 15 septembre en raison du décès fin juillet du président Béji Caïd Essebsi, 92 ans. La liste définitive des candidatures doit être annoncée dans une semaine. Samedi, l'instance électorale (Isie) a précisé que Nabil Karoui, essentiellement connu en tant que patron de la chaîne Nessma TV, restait candidat à la présidentielle.

R. I/Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER