Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Blocage des allocations versées aux familles des martyrs et détenus

Asphyxie financière israélienne de la Palestine

Une Palestinienne brandissant la photo de son fils détenu. © D.R

L’argent collecté par Tel-Aviv et devant être versé aux autorités de Ramallah sert à Israël de moyen de pression sur le gouvernement palestinien.

Un projet de loi israélien visant à priver les familles des martyrs et les détenus palestiniens de leurs pensions et allocations sera soumis au vote de la Knesset (Parlement israélien) prochainement, après le quitus du comité ministériel, ont rapporté les médias locaux. Cette loi donnera le pouvoir à Tel-Aviv de déduire des revenus qu’il verse annuellement à l’Autorité palestinienne le montant correspondant à ces allocations et pensions. Réagissant à cette information, le gouvernement palestinien a dénoncé cette approbation en la décrivant comme une piraterie, un vol d’argent, et d’un nouveau crime ajouté aux crimes de l’occupation israélienne commis contre le peuple palestinien. Selon l’agence de presse palestinienne Wafa, le gouvernement palestinien estime que cette décision est invalide et une violation du droit international. Le porte-parole du gouvernement palestinien, Youssef Mahmoud, a expliqué que “les prisonniers détenus par Israël sont des symboles de la liberté”. “Les prisonniers représentent l’avant-garde noble et généreuse de l’humanité qui n’accepte pas l’oppression et l’occupation”, a-t-il ajouté. Le responsable palestinien a estimé que c’était Israël, et non l’Autorité palestinienne, qui devait assumer ses responsabilités. Israël, a-t-il poursuivi, “devrait payer une indemnisation aux Palestiniens touchés dans la région”, car selon lui “Israël était la cause de toutes les crises et de tous les dommages et une source de dangers et de tensions”. Il a conclu en martelant que “le projet de loi israélien est encore un autre crime pour lequel Israël devrait prendre ses responsabilités”. Ce texte est un projet du ministre de la Défense Avigdor Lieberman, un des membres du gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu, connu pour ses positions extrémistes à l’égard des Palestiniens et de la poursuite du processus de paix, sous l’égide de la communauté internationale. Pour rappel, Israël collecte annuellement environ 127 millions de dollars de droits de douanes perçus sur les marchandises destinées aux marchés palestiniens qui transitent, chaque mois, par les ports israéliens, puis les transfère à l’Autorité palestinienne. Cette manne financière importante et vitale pour les Palestiniens sert à Israël de moyen de pression sur le gouvernement palestinien. Israël a déjà refusé de verser ces revenus, comme cela a été le cas lorsque la Palestine a été admise en qualité de membre à part entière de l’Unesco en 2011. Il a recouru à cette pratique illégale en septembre 2017, lorsque l’État de Palestine a été admis en qualité de membre de l’organisation policière internationale Interpol. Ceci dit, les responsables israéliens sont encouragés par les États-Unis, où le Sénat a adopté un projet de loi, déjà approuvé par la Chambre des représentants, visant à suspendre l’aide financière à l’Autorité palestinienne, si elle continue à verser des allocations aux familles de Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes.


Merzak Tigrine

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
4 réactions
Brahms le 20/02/2018 à 16h25

Aucun pays musulman n'arrive à contrebalancer l'Etat d'Israël qui a une superficie inférieure à la ville de Paris. Tout le monde attend après l'ONU, l'Unesco, la Banque mondiale ? Or, c'est de la foutaise. L'Arabie Saoudite préfère donner 389 milliards de dollars aux américains qui ensuite donne à Israël pour financer sa sécurité donc le citoyen musulman est piégé à chaque fois. Il faudrait donc arrêter d'aller à la Mecque pendant 10 ans à titre de mesure de rétorsion en aidant la Palestine.

Brahms le 21/02/2018 à 7h28

Je connais 02 algériens qui viennent d'aller à la Mecque en déboursant 10 000€.Je leur ai dis qu'il faisait n'importe quoi, qu'ils enrichissaient les saoudiens qui refilaient ensuite aux américains et qu'avec cet argent, il y avait mieux à faire en s'occuper de la pauvreté par exemple en Algérie mais rien à faire. Ils étaient têtus tous les 02. Beaucoup se trompent avec cette secte islamiste qui voudrait en réalité contrôler toutes les richesses du monde sous couvert de prétendu religion.

Brahms le 21/02/2018 à 7h33

En Palestine, on ne peut même pas y aller car le passage par l'Egypte est bloqué et les égyptiens bossent pour les israéliens moyennant une subvention de 02 milliards de dollars et ce, chaque année versée par l'Oncle Sam d'où l'intérêt de laisser pourrir la situation. Ces Palestiniens sont donc dans une voie de garage et tôt ou tard Israël, les poussera vers l'Irak, la Libye, la Syrie, le Liban ou la Jordanie où ils seront dispatchés afin de s'approprier le reste des territoires.

Brahms le 21/02/2018 à 7h39

La casse de tous les pays musulmans est calculé cela sert à faire diversion donc à occulter le contentieux Palestinien. Pour que l'Irak pense ses blessures, il lui faudra 1 siècle, la Syrie au moins 60 ans, la Libye qui se vide chaque jour avec ses tribus, il lui faudra au moins 30 ans avant de sortir la tête de l'eau.Il y a une redistribution des cartes et le prochain objectif reste l'Iran d'où des bases militaires françaises, américaines à Abou Dhabi pour casser ce pays.

Commentaires
4 réactions