Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / International

Référendum d’indépendance du Kurdistan irakien

Baghdad exige son annulation

Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi a exigé hier l'annulation des résultats du référendum d'indépendance qui a eu lieu lundi au Kurdistan et dans des régions disputées avec Bagdad. “Le référendum doit être annulé et un dialogue doit s'ouvrir dans le cadre de la Constitution. Nous ne discuterons jamais du résultat du référendum”, a-t-il déclaré devant les députés du Parlement irakien. L'officialisation de la victoire massive du “oui” était attendue hier. Plus de 3,3 millions de personnes se sont rendues aux urnes, soit 72,16% des 4,58 millions d'inscrits. “Nous imposerons la loi irakienne dans toute la région du Kurdistan en vertu de la Constitution”, a-t-il ajouté. Le Parlement de Bagdad a voté lundi une résolution réclamant le déploiement des forces dans toutes les zones disputées, qui n'a pas encore été appliquée. En cas de refus des Kurdes d’annuler le scrutin, tous les vols internationaux depuis et vers le Kurdistan seront interdits à partir de demain. En réaction aux menaces de Bagdad, le ministre des Transports du Kurdistan, Mawloud Bawah Mourad, a de son côté relevé hier que les aéroports d'Erbil et de Souleilanyeh avaient été construits avec l'argent de la région autonome. Ils se sont toujours conformés aux réglementations de l'aviation civile irakienne et “leur fermeture ou la remise à l'Autorité irakienne de l'aviation civile portera atteinte à la vie des citoyens”, a-t-il affirmé. Elle affectera aussi “l'aide apportée à la coalition (internationale) dans sa guerre contre le terrorisme”, a prévenu M. Mourad. Mardi soir, M. Barzani a assuré la communauté internationale que ce référendum ne vise pas à “délimiter la frontière (entre le Kurdistan et l'Irak) ni à l'imposer de facto”. Mais il n'a pas réussi à calmer la colère de Bagdad. La Turquie, l'Iran ainsi que la Syrie craignent que l'indépendance des Kurdes irakiens ne menace leur propre intégrité territoriale en incitant les très nombreux Kurdes vivant dans leurs pays à leur emboîter le pas.


R. I./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER