Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / International

Réfugiés Rohingyas qui ont fui la Birmanie

Bangladesh : l'armée va acheminer l'aide internationale

L'armée du Bangladesh va entrer en scène pour faciliter l'arrivée de l'aide humanitaire aux centaines de milliers de réfugiés rohingyas qui fuient les violences de l'armée birmane, accusée par l'ONU de procéder à une épuration ethnique. Les autorités locales et les organisations humanitaires sont débordées par l'afflux de réfugiés. En trois semaines s'est constitué ici l'un des plus grands camps de réfugiés au monde, selon le Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR). “C'est à désespérer. C'est l'une des plus grandes crises humanitaires et l'un des plus grands mouvements de masse de personnes dans la région depuis des décennies”, a estimé Martin Faller, de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR). Des campagnes de vaccination contre la rougeole et la polio vont commencer aujourd’hui ont indiqué l'OMS et l'Unicef, à destination des 150 000 réfugiés, âgés de 6 mois à 15 ans. Au total, quelque 391 000 Rohingyas sont arrivés depuis fin août pour fuir une campagne de répression de l'armée birmane consécutive à des attaques de rebelles rohingyas. L'armée birmane est accusée par la communauté internationale de pratiquer la politique de la terre brûlée. Selon des témoignages des réfugiés confirmés par des rapports d'Amnesty International et de Human Rights Watch, les soldats birmans débarquent dans les villages rohingyas, et font fuir les civils en leur tirant dessus avant d'incendier les maisons. Pour les ONG et la communauté internationale, le but est clair : vider cette région de l'ouest de la Birmanie de sa minorité musulmane. Selon un rapport de Human Rights Watch (HRW) publié hier qui vient confirmer celui d'Amnesty international, 62 villages ont été incendiés de façon intentionnelle par l'armée birmane.

R. I./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER