Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / International

Pour rejoindre le Bangladesh

Birmanie : 2 000 Rohingyas se réfugient sur la côte

Plus de 2 000 Rohingyas se sont massés le long de la côte birmane après avoir fui leurs villages de l'État Rakhine (ouest) cette semaine en espérant rejoindre ensuite le Bangladesh voisin, a indiqué hier un journal pro-gouvernemental birman.
Ces réfugiés s'ajoutent au demi-million d'autres ayant quitté cette région en proie à une répression de l'armée birmane, que l'ONU a qualifiée de “nettoyage ethnique”. Côté Bangladesh, où les réfugiés de cette minorité musulmane s'entassent dans les camps, autorités et ONG sont débordées par les arrivées massives. La police du pays a annoncé vendredi avoir empêché plus de 20 000 Rohingyas de franchir la frontière depuis la Birmanie. Parmi les 2 000 arrivants cette semaine sur la côte birmane, une majorité s'est rassemblée sur une plage près du village de Lay Yin Kwin, selon le journal officiel birman Global New Light of Myanmar.
“Les Rohingyas ont commencé à partir de leur région mardi, expliquant qu'ils ne se sentaient pas en sécurité car ils vivent désormais dans une région trop peu peuplée, la plupart de leurs proches ayant rejoint le Bangladesh”, assure le Global New Light of Myanmar. Les réfugiés qui gagnent actuellement la côte viennent tous de la même commune de Buthidaung, dans le nord de l'État Rakhine. Après avoir fui leurs villages incendiés par l'armée et des bouddhistes, les Rohingyas traversent la rivière Naf, frontière naturelle entre la Birmanie et le Bangladesh, sur de petits bateaux surchargés.

R. I./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER