Scroll To Top
FLASH
  • La demande de remise en liberté provisoire de Louisa Hanoune rejetée par le tribunal militaire de Blida.

A la une / International

Après le crash d’un vol d’Ehtiopian Airlines

Boeing dans la tourmente

L'Égypte et la Grèce ont emboîté le pas hier à d’autres pays qui ont fermé leur espace aérien aux vols du Boeing 737 MAX, tandis que des compagnies aériennes ont décidé de clouer ce type d’avions au sol, jusqu’à nouvel ordre. Le ministère égyptien de l'Aviation civile a indiqué dans un communiqué avoir pris cette décision pour assurer “la sécurité des passagers” après le crash dimanche du vol 302 d'Ethiopian Airlines qui a fait 157 morts peu après son décollage d'Addis-Abeba. Par ailleurs, le ministère de l'Aviation civile note que la compagnie nationale égyptienne Egypt Air ne possède aucun appareil de ce type “et n'a pas l'intention d'en acheter pour sa flotte”. La Grèce a annoncé également hier qu'elle avait fermé son espace aérien aux Boeing 737 MAX. “Tous les aéroports ont reçu l'ordre d'interdire les vols de ce modèle spécifique dans l'espace aérien grec depuis hier après-midi”, a déclaré Constantinos Lintzerakos, directeur de l'agence de l'Aviation civile à l'agence de presse nationale ANA. Après plusieurs pays d'Asie lundi (le Vietnam, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, Singapour, les Émirats arabes unis, la Malaisie et le Koweït, l'Agence européenne de sécurité aérienne (AESA) a décidé à son tour mardi d'interdire l'espace aérien européen aux Boeing 737 MAX 8 et 9, s'agissant du deuxième accident mortel de ce type d'avion en moins de six mois. Plus tôt dans la journée, l'Allemagne avait banni les 737 MAX 8 et 9 et la Pologne les 737 MAX 8 de leur espace aérien national, tandis que la France, le Royaume-Uni, l'Italie, l'Autriche, l'Irlande et les Pays-Bas avaient exclu tous les 737 MAX. Hier, la compagnie à bas coût Norwegian Air Shuttle, qui a cloué au sol ses 18 Boeing 737 MAX 8, va exiger des réparations financières auprès du constructeur américain, a déclaré un porte-parole. Mardi, plusieurs pays asiatique ont suspendu les vols des Boeing 373 MAX, dont la Chine qui dispose d’une flotte 76 appareils, l’Indonésie qui a mobilisé sa flotte, ainsi qu’Oman, la Corée du Sud et l’Inde. Quant aux Etats-Unis, ils  estiment qu'il n'y a pas de raison de clouer au sol le Boeing 737 MAX 8. “Jusqu'à présent notre examen du dossier ne montre aucun problème de performance et ne fournit aucune raison pour ordonner l'immobilisation de cet avion”, a affirmé l'Agence fédérale de l'aviation (FAA) dans un communiqué, confirmant l'isolement des États-Unis par rapport au reste du monde sur cette affaire.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER