Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Le bilan provisoire est de 3 morts et 11 blessés

Chasse à l'homme à Strasbourg après la fusillade du marché de Noël

© D.R.

De très importantes forces de l'ordre  étaient engagées mercredi matin dans une chasse à l'homme pour retrouver  l'auteur en fuite de la fusillade qui a fait au moins trois morts mardi soir  sur le Marché de Noël de Strasbourg (nord-est), alors que le gouvernement  français décidait de placer le pays en "urgence attentat".

Quelque 350 personnes, dont 100 membres de la police judiciaire, des  militaires et deux hélicoptères, sont aux trousses de l'assaillant, a indiqué  le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner dans la nuit de mardi à mercredi  à la préfecture du Bas-Rhin à Strasbourg, où il a été dépêché par le président  Emmanuel Macron.

"A partir de 19h50 (18H50 GMT), un homme, sur trois points de la ville, a semé la terreur. Il a tué 3 personnes et blessé 12 personnes, dont 6 sont en  urgence absolue", a-t-il poursuivi sans dévoiler son identité.

De son côté, la préfecture du Bas-Rhin a fait part dans la nuit d'un bilan  provisoire de trois personnes décédées, 5 blessés graves et 6 blessés légers.

"Entre 20H20 et 21H00", l'assaillant a par deux fois échangé des coups de  feu avec les forces de sécurité avant de s'enfuir, a encore expliqué Christophe  Castaner. 

Lors de ces échanges de tirs, il a été blessé par une patrouille de soldats  de l'opération Sentinelle qui sécurisent le Marché de Noël de Strasbourg, a  expliqué une source policière. Selon l'état-major des armées, un soldat a été  blessé légèrement à la main par ricochet d'un tir de l'assaillant.

"On a entendu plusieurs coups de feu, trois peut-être, et on a vu plusieurs  personnes courir. L'une d'elles est tombée, je ne sais pas si c'est parce  qu'elle a trébuché ou parce qu'elle a été touchée. Les gens du bar ont crié  ferme, ferme et le bar a été fermé", a raconté un témoin joint par l'AFP et  confiné dans son appartement.

M. Castaner a précisé que l'individu était "très défavorablement connu pour  des faits de droit commun, pour lesquels il a déjà fait l'objet de  condamnations en France et en Allemagne et pour lesquels il a purgé ses peines".

 Selon une source proche du dossier, le suspect, un homme de 29 ans fiché  "S", devait être interpellé mardi matin par les gendarmes dans une enquête de  droit commun.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "assassinats, tentatives  d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste et association de  malfaiteurs terroriste criminelle".

 AFP

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER