Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Al-Assad affirme à ses troupes que “la victoire est proche”

Damas sur le point de reconquérir tout le territoire syrien

Bachar Al-Assad, président de la Syrie. © D.R

Le départ d’Al-Assad du pouvoir n’est plus à l’ordre du jour, après la défaite cinglante de l’opposition armée qui négocie, aujourd’hui, en position de faiblesse face à Damas.

Le président syrien Bachar al-Assad a affirmé hier dans une lettre ouverte à ses troupes qu'elles étaient près de gagner la guerre, après une série de victoires sur le terrain. “Notre victoire est proche”, a-t-il écrit à l'occasion du 73e anniversaire de l'armée syrienne. Plus de sept ans après le début du conflit, les forces gouvernementales ont réussi à reprendre aux membres de l’opposition politico-armée dite modérée et aux terroristes de Daech et d’Al-Qaïda des régions entières, contrôlant désormais près des deux-tiers du territoire, y compris une grande partie des villes principales, des axes routiers ainsi que plusieurs points de passage frontaliers. Les troupes syriennes ont été soutenues militairement par les alliés russe et iranien, ainsi que par des combattants du Hezbollah libanais et des miliciens irakiens, iraniens et afghans qui luttent contre l’expansion de Daech et d’Al-Qaïda. Elles ont pu progresser sur le terrain après des bombardements meurtriers qui ont fait des victimes collatérales. Des accords ont été signés avec des groupes armés pour le cessez-le-feu, accompagnés par le départ de dizaines de milliers de combattants avec leurs proches de secteurs repris par l’armée régulière. Le président syrien a fait allusion hier aux opérations militaires et à ces accords, citant dans sa lettre de nombreux secteurs repris aux rebelles et terroristes. “De Homs et Palmyre à Alep, de Qalamoun et Deir Ezzor à la Ghouta orientale et la Ghouta occidentale, d'autres villes et d'autres campagnes, ils ont finalement été contraints de partir humiliés, ils ont reculé après que vous leur ayez donné un avant-goût de la défaite amère”, a dit M. Assad dans cette lettre publiée par la présidence. Les forces progouvernementales tentent actuellement de reprendre la totalité des provinces méridionales de Deraa et Qouneitra, contrôlées à plus de 90% par Damas. La semaine dernière, M. Assad a indiqué que la nouvelle priorité de ses forces était de reprendre la province d'Idleb (nord-ouest) contrôlée par les terroristes et quelques factions rebelles, mais la Russie a affirmé que cette opération n’aura pas lieu dans l’immédiat, dans le souci de préserver les vies humaines de milliers de civils, pris au piège dans cette localité et utilisés comme des boucliers humains par les mouvements armés. Plus de 350 000 personnes ont été tuées depuis 2011 dans le conflit en Syrie qui s'est complexifié avec l’ingérence étrangère des puissances occidentales et de certains pays du Golfe qui ont soutenu l’opposition armée et des groupes terroristes pour évincer Bachar Al-Assad du pouvoir.
Mais sept après, Bachar Al-Assad est plus fort que jamais et l’exigence de son départ du pouvoir n’est plus une priorité pour les puissances occidentales, après que les Russes aient réussi à imposer une autre feuille de route dans ce pays ravagé par la guerre.


L. M./Agences

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER