Scroll To Top
FLASH
  • 1 133 nouveaux cas de coronavirus et 19 décès enregistrés en Algérie durant les dernières 24h

A la une / International

Brexit

Des Britanniques dans la rue pour un 2e référendum


Environ un million de Britanniques sont sortis hier à Londres pour demander l’organisation d’un deuxième référendum sur le Brexit, malgré le refus de l’UE de cette option et de la Première ministre, Theresa May, accusée d’avoir conduit le processus de sortie de l’Union européenne à une impasse. Les manifestants ont commencé à affluer sur la capitale dès les premières heures de la matinée. “Nous demandons un vote populaire”, “Quitter l'UE ne marchera pas”, “Révoquons l'article 50 (du Traité de Lisbonne, qui régit la sortie d'un pays de l'UE)”, pouvait-on lire sur les pancartes des manifestants. En début d'après-midi, la foule, massive, dense et enthousiaste défilait dans le centre de la capitale britannique, non loin des bureaux de Theresa May au 10, Downing Street, chantant des airs anti-Brexit et brandissant des drapeaux européens, parfois en forme de cœur. Ces manifestations interviennent au lendemain d’une réunion du Conseil européen avec Mme May, à l’issue de laquelle elle avait obtenu un report du Brexit jusqu’au 30 juin, soit trois mois après la date prévue du 29 mars. La Première ministre avait demandé un report de 12 mois, mais Bruxelles a refusé de prendre le risque d’une crise politique et économique que pourrait engendrer une telle décision, à la veille des élections européennes prévues en mai. Parallèlement à ces manifestations, une pétition lancée par les partisans d’un deuxième référendum contre l’article 50 du traité de Lisbonne a recueilli déjà plus de 4 millions de signatures, selon la presse britannique. Theresa May tentait péniblement de son côté de rallier des soutiens à son accord de retrait de l'Union européenne, afin de le soumettre au vote des députés la semaine prochaine, et dont l'adoption permettrait, selon les conclusions du sommet européen, un court report technique du Brexit jusqu'au 22 mai. Selon un document secret, dont le quotidien londonien The Guardian a obtenu une copie, le gouvernement britannique envisage un scénario chaotique en cas de Brexit sans accord.


L. M.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER