Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Sous la protection de l’armée israélienne

Des colons vandalisent villages et champs palestiniens

Selon plusieurs médias hébreux, qui reprenaient le groupe israélien de défense des droits de l’Homme “Yesh Din” des biens palestiniens ont été détruits et des graffitis incendiaires en hébreu ont été tagués dans deux villages palestiniens.
À en croire les militants de cette organisation, c’est le dernier incident en date marquant une vague récente de crimes de haine attribués à des habitants des colonies juifs extrémistes en Cisjordanie. Dans un incident séparé, “Yesh Din” a indiqué que 40 ceps de vigne appartenant à un agriculteur palestinien de la ville de Aïn Samia, dans le centre de la Cisjordanie, avaient été incendiés dans la nuit de jeudi. Les attaquants ont écrit “Salutations d’Esh Kodesh”, une implantation israélienne voisine, dans le vignoble.
La même source ajoute que les attaques de jeudi dernier portent le nombre de crimes de haine anti-arabes commis en Cisjordanie et à al-Qods à 20 au cours des deux derniers mois. Les incendies et les actes de vandalisme commis contre les Palestiniens par des Juifs ultra-nationalistes en Cisjordanie sont souvent qualifiés “d’attaques de type prix à payer” et obéissent à des politiques mises en œuvre par le gouvernement israélien et perçues comme hostiles envers le mouvement pro-implantations. Des mosquées, des églises, des groupes pacifistes israéliens et même des bases militaires ont été prises pour cible par ces agresseurs d’extrême-droite ces dernières années. Selon le Times of Israël, le Shin Beth a fait savoir que les attaques nationalistes juives contre les Palestiniens ont brusquement augmenté en 2018, par rapport à l’année précédente. L’agence de sécurité a noté que pour les 4 premiers mois de 2018, elle avait enregistré 13 attaques de type “prix à payer” contre seulement 8 incidents pour toute l’année 2017. Par ailleurs, l’aviation israélienne a poursuivi ses bombardements durant la journée et la soirée de samedi.


M. T.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER