Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

États-Unis – Chine

Des discussions pour réduire le conflit commercial

La Chine a affirmé, hier, que les discussions bilatérales qui viennent de s'achever à Washington pour tenter de réduire le conflit commercial avec les États-Unis avaient été constructives et franches. Le vice-ministre chinois du Commerce, Wang Shouwen, et le vice-ministre des Finances, Liao Min, ont rencontré le sous-secrétaire américain au Trésor chargé des affaires internationales David Malpass.
Aucune avancée notable n'a cependant été annoncée. “Les communications ont été constructives et franches. Les deux parties garderont le contact en ce qui concerne les prochaines dispositions”, a indiqué le ministère chinois du Commerce dans un communiqué publié sur son site internet. Comme l'avait laissé entendre le président américain, Donald Trump, il y a quelques jours en disant “ne pas en attendre grand-chose”, ces travaux n'ont pas semblé déboucher sur une avancée majeure. D'autant plus que les États-Unis ont frappé, jeudi, de nouvelles taxes douanières 16 milliards de dollars de produits chinois, déclenchant des représailles immédiates de Pékin, au moment-même des pourparlers bilatéraux. Cette nouvelle escalade de la guerre commerciale porte à 50 milliards de dollars annuels la valeur totale des biens chinois taxés à 25% en entrant sur le territoire américain. Un millier de produits sont concernés, notamment des composants électroniques et des machines-outils. La Chine, qui promettait de rendre coup pour coup, a réagi immédiatement avec des taxes douanières à 25% ciblant 16 milliards de dollars de biens américains importés. Parmi eux: les motos Harley-Davidson, le bourbon ou le jus d'orange, mais aussi des centaines d'autres. Le ministère chinois du Commerce a annoncé, jeudi soir, le dépôt d'une plainte additionnelle devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC) dans le contentieux en cours contre les États-Unis sur cette série de droits de douane. Washington justifie notamment ses taxes punitives imposées sur les produits chinois par la nécessité de répliquer aux transferts forcés de technologies et aux restrictions imposées aux firmes américaines opérant en Chine.  

R. I./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER