Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Kerry l’a évoqué suite à une réunion tripartite en Jordanie

Des engagements fermes pour faire baisser la tension à Al Qods

 Les musulmans ont eu, hier, un  accès sans restriction d'âge à la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem-Est (Al-Qods)  pour la  prière hebdomadaire, pour la première fois depuis longtemps. La levée de toute restriction d'âge est  la première des mesures  concrètes dont le secrétaire d'État américain, John Kerry, a obtenu la garantie  lors d'entretiens, jeudi, en Jordanie voisine, avec le Premier ministre israélien, benjamin Netanyahu, le président palestinien Mahmoud Abbas et le roi Abdallah II de Jordanie, dont le pays assure la  gestion de la mosquée Al Aqsa. Des engagements fermes ont été pris selon le chef de la diplomatie américaine pour faire baisser les tensions à  Jérusalem-Est. John Kerry, qui avait fait ce voyage pour tenter de faire retomber  la tension à Jérusalem-Est(Al-qods), a dit “avoir reçu des engagements fermes pour faire en sorte que les tensions ne se  transforment pas en incendie échappant absolument à tout contrôle”. La tension autour de la mosquée d’Al Aqsa, troisième lieu saint de l'islam, est montée d’un cran, suite aux provocations des extrémistes juifs qui ont récemment multiplié les visites sur le site,  déclenchant de violents affrontements et entraînant une  fermeture d'une journée de l'esplanade. Ces heurts, conjugués aux violences quotidiennes à  Jérusalem-Est, à une série d'attentats meurtriers anti-israéliens et à l'agitation en Cisjordanie occupée font redouter à Israël une troisième intifada. La situation reste très tendue dans la ville sainte, après des  affrontements dans la nuit notamment dans le quartier d'Essaouiya. Les  Israéliens ont fermé quatre des cinq routes menant à ce quartier, et les habitants  dénoncent un état de siège. Jeudi, un enfant y a été grièvement blessé par  une balle en caoutchouc tirée par la police. Coupant court aux rumeurs Al Baghdadi défie la coalition anti-EI Le chef du groupe État islamique (EI) Abou  Bakr Al-Baghdadi a averti, dans un enregistrement qui lui est attribué et  diffusé à la suite de rumeurs sur sa mort dans un raid, que les frappes de la coalition ne stopperont pas l'expansion des éléments de son groupe. Dans le message audio de 17 minutes, truffé de termes religieux, l'homme se présentant comme Al-Baghdadi  affirme que la marche (de l'EI) ne s'arrêtera pas et que son expansion se  poursuivra, si Dieu le veut. Ce dernier est rendu public six jours après une série de frappes aériennes  de la coalition ayant visé un rassemblement de responsables de l'EI près de  Mossoul, la deuxième ville d'Irak contrôlée par l'EI. Des rumeurs, relayées par  des médias arabes, avaient ensuite évoqué la présence parmi eux, de Al-Baghdadi,  qui aurait été blessé voire tué. Dans le message, il affirme que les pays  de la coalition seront contraints d'envoyer des troupes au sol pour combattre  l'EI. Cet enregistrement intervient quelques jours après l'annonce par Barack  Obama qu'une nouvelle étape s'ouvrait en Irak, où les Américains ne veulent,  plus seulement, stopper les terroristes, mais lancer une offensive contre eux.


R. I./ Agences

Publié dans : Al Qods

Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER