Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / International

Alors que les États-Unis sont accusés d’avoir fait fuir certains d’entre eux

D’importants chefs de Daech éliminés en Syrie

R. I./Agences L'armée aux portes de Deir ez-Zor. © D.R.

En juin, l'armée russe avait annoncé avoir “selon une forte probabilité” tué le chef de l'EI, Abou Bakr al-Baghdadi, mais un haut responsable militaire américain a récemment estimé qu'il était probablement en vie.

L'armée russe a affirmé hier avoir tué plusieurs responsables de l'organisation autoproclamée État islamique (EI/Daech) dont l'émir de Deir Ezzor, dans l'est de la Syrie, et l'ancien chef des forces spéciales tadjikes qui avait déserté, présenté comme le “ministre de la Guerre” des terroristes. “À la suite d'une frappe ciblée dans les environs de Deir Ezzor, un poste de commandement, un centre de communication ont été détruits et environ 40 combattants de l'EI tués”, a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué publié sur facebook, précisant que cette frappe a eu lieu mardi. “Selon des informations confirmées, quatre chefs influents font partie des combattants tués, dont l'émir de Deir Ezzor, Abou Mohammed al-Chemali”, ajoute le communiqué. “Il y a des preuves que le ‘’ministre de la Guerre’’ de l'EI, Goulmourod Halimov, était présent à cette rencontre et a été mortellement blessé”, indique encore l'armée russe. Ex-commandant des forces spéciales de la police du Tadjikistan, le colonel Goulmourod Halimov avait disparu en avril 2015 et avait annoncé le mois suivant avoir rejoint l'EI en Syrie. Washington offrait trois millions de dollars pour la capture de ce tireur d'élite confirmé, qui a suivi entre 2003 et 2014 cinq stages d'entraînement aux États-Unis et au Tadjikistan.
Quant à Abou Mohammed al-Chemali, il s'agit du nom de guerre de Tarek al-Jarba, un terroriste d'origine saoudienne chargé de faire passer des combattants étrangers en Syrie. Les États-Unis offraient cinq millions de dollars pour toute information conduisant à sa capture. L'armée russe intervient depuis septembre 2015 en soutien à l'armée syrienne. Cette annonce est faite au moment même où des informations indiquent l’implication directe des États-Unis dans la fuite fin août dernier d’importants chefs terroristes de Daech de Deir Ezzor, ont rapporté les médias russes. “Des hélicoptères américains ont procédé à l'évacuation d'une vingtaine de terroristes de Daech de la région de Deir Ezzor”, a indiqué une source diplomatique et militaire russe à l’agence de presse moscovite Sputnik. “Plusieurs chefs de guerre, qui étaient en contact avec les services secrets américains, ont été évacués d'urgence de la région de Deir Ezzor vers des régions plus sûres durant les dernières semaines d'août, après les succès rencontrés par les troupes gouvernementales syriennes dans l'est de la Syrie”, a indiqué cette source à l’agence russe. Pour rappel, l’armée syrienne a remporté une importante victoire en brisant, mardi, le siège d'une des deux enclaves gouvernementales de Deir Ezzor assiégées par les terroristes depuis 2015. La province de Deir Ezzor était la dernière de Syrie encore aux mains des terroristes du groupe autoproclamé État islamique, et sa perte devrait sonner le glas de la présence de l'organisation criminelle sunnite dans ce pays, trois ans après sa fulgurante montée en puissance. En juin, l'armée russe avait annoncé avoir “selon une forte probabilité” tué le chef de l'EI, Abou Bakr al-Baghdadi, mais un haut responsable militaire américain a récemment estimé qu'il était probablement en vie.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER