Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

il affirme croire en la version officielle de RIyad

Donald Trump : les intérêts avant la vérité


Le président des États-Unis, Donald Trump, semble être le seul à croire la version officielle des autorités saoudiennes sur la mort de Jamal Khashoggi, en affirmant que l’aveu de Riyad constitue un pas très important vers la vérité. Mais si l’on remonte le fil des évènements depuis l’annonce de la disparition du journaliste saoudien le 2 octobre dernier, il devient plus aisé de comprendre la position de Donald Trump face à ce crime d’État que Ryad veut réduire à une dispute qui a mal tourné au sein de son consulat à Istanbul. Car, au fond, M. Trump montre, à travers ses déclarations officielles, qu’il privilégie l’intérêt des États-Unis avant celui de la justice. Il a affirmé préférer ne pas utiliser contre Ryad comme représailles, l’annulation de l’équivalent de 110 milliards de dollars de travail, pour sauvegarder environ 600 000 emplois. Pour lui, il était trop tôt pour en parler, en référence aux menaces de sanctions qu’il avait brandies à l’encontre de son allié saoudien dans le cas où sa responsabilité se confirmait. Mais au fond, Trump voulait gagner du temps pour, semble-t-il, négocier dans les coulisses la contrepartie d’une caution américaine de la version invraisemblable de Ryad sur la disparition, puis l’assassinat, du journaliste opposant dans les locaux du consulat saoudien. L’envoi de son secrétaire d’État, Mike Pompeo, à Ryad, 48 heures avant l’annonce de la mort de M. Khashoggi, n’était destiné qu’à peaufiner la position commune américano-saoudienne pour sauver la face à l’Arabie Saoudite. Avec un tel positionnement sur un crime d’État qui a ému le monde, le Président américain accepte d’avoir sur le dos les responsables du Washington Post et une partie des sénateurs, qui se réfèrent à la loi Magnitski, promulguée en 2016 et qui obligerait Donald Trump à ouvrir une enquête aux États-Unis sur la disparition de Khashoggi.

Merzak T.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER