Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Transfert de l’ambassade des États-Unis en Israël aujourd’hui

El-Qods transformée en caserne

Un élément des forces de sécurité montant la garde devant l’ambassade des états-Unis.© D.R

Un dispositif sécuritaire impressionnant a été mis en place par les autorités israéliennes à El-Qods à l’occasion de l’ouverture de l’ambassade US, transférée de Tel-Aviv suite à la décision de Donald Trump du 6 décembre 2017 reconnaissant cette ville comme capitale de l’État hébreu.  

Véritable branle-bas de combat en Israël, qui est en état d’alerte maximale à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de l’ambassade des États-Unis à El-Qods prévue aujourd’hui. Et dire que le président américain Donald Trump, qui a pris la décision de transférer la représentation diplomatique de son pays dans cette ville, ne sera pas présent lors de cette cérémonie. Qu’en aurait-il été s’il avait décidé d’y participer ? Il n’en demeure pas moins que cette ville a été transformée en véritable caserne par l’imposition de mesures de sécurité strictes par les autorités israéliennes, qui ont également à l’occasion doublé les effectifs en soldats à la frontière de la bande de Gaza. Selon le  correspondant de l’agence palestinienne Wafa, de grandes dispositions ont été prises afin de protéger contre d’éventuelles attaques les colons à la “marche des drapeaux” dans la vieille ville d’El-Qods. Dans ce cadre, la police israélienne a annoncé la fermeture de plusieurs rues et des routes principales de la ville. Ces mesures se traduisent par le déploiement de patrouilles militaires aux alentours du mur d’El-Qods et dans les rues, outre le survol de la région par des avions de surveillance. Dans le même ordre d’idées, l’armée israélienne a annoncé samedi qu’elle va doubler les effectifs de ses soldats à la frontière de la bande de Gaza et en Cisjordanie occupée pour faire face à d’éventuelles manifestations palestiniennes contre le transfert de l’ambassade américaine à El-Qods. Rappelons que des manifestations ont lieu tous les vendredis le long de la frontière entre la bande de Gaza et Israël depuis le 30 mars dernier dans le cadre de la “Grande marche du retour”, dont le point d’orgue devrait intervenir aujourd’hui lors du transfert de l’ambassade des États-Unis de Tel-Aviv à El-Qods. Demain, les Palestiniens commémoreront la Nakba, qui marque pour eux la création de l’État d’Israël il y a 70 ans et l’exode de centaines de milliers de Palestiniens. Ainsi, un porte-parole de l’armée israélienne a annoncé samedi soir le déploiement de trois brigades d’infanterie, dont deux autour de la bande de Gaza et une autre en Cisjordanie occupée, ce qui va selon lui permettre de pratiquement doubler les effectifs des unités combattantes. Ces dispositions ne concernent pas la partie palestinienne de la ville d’El-Qods occupée et annexée par Israël, où le maintien de l’ordre est du ressort de la police. Par ailleurs, des garde-frontières israéliens, qui dépendent de la police, vont également être mobilisés pour aider l’armée, a ajouté le porte-parole, sans donner plus de détails.          


Merzak Tigrine

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
Brahms le 14/05/2018 à 17h04

Massacre des palestiniens et expropriation des terres par les colons juifs avec l'aval des USA. Il n'y a plus de Chefs d'Etats Arabes puisque le panarabisme est mort remplacé par le religieux des bédouins du Moyen Orient où le musulman va remplir leur musette à chaque pèlerinage à la Mecque donnant 65 milliards d'euros pour les saoudiens qui refilent ensuite des chèques soit 389 milliards de dollars pour Trump qui re-finance Israël en matériel militaire, formation et ce, sur le dos du musulman.

Commentaires
1 réactions