Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Crise politique à Hong Kong

Escalade des violences entre manifestants et policiers

© D. R.

La police a utilisé hier des canons à eau contre des manifestants radicaux, une première dans l’ex-colonie britannique secouée par des manifestations pro-démocratie. Le territoire semi-autonome, un des grands centres financiers mondiaux, connaît depuis juin sa plus grave crise politique depuis sa rétrocession à la Chine en 1997.

Né de l'opposition à un projet de loi – désormais suspendu – visant à autoriser les extraditions vers la Chine continentale, le mouvement a mué en une campagne plus globale pour davantage de démocratie et la protection des libertés locales face à Pékin. Des milliers de Hongkongais ont encore défilé hier dans le calme, sous une pluie battante, vers le quartier de Tsuen Wan.

Mais des protestataires radicaux ont ensuite érigé une barricade et lancé pavés et cocktails Molotov en direction des policiers. Après avoir tiré des gaz lacrymogènes qui n'ont pas eu l'effet escompté, la police antiémeute a utilisé des canons à eau contre les manifestants. Depuis le début du mouvement, la réaction du gouvernement central a été contrastée.

S'il n'a légalement pas le droit d'intervenir directement à Hong Kong, Pékin a eu recours à tout un éventail de méthodes, allant de l'intimidation à la propagande en passant par la pression économique, pour tenter de contenir la contestation. Hier, le réseau de transport a fermé certaines stations du quartier de Tsuen Wan, proches du site de la principale manifestation, pour le deuxième jour consécutif.

Samedi, les forces de l'ordre avaient chargé des manifestants prodémocratie radicaux qui avaient érigé une barricade dans l'est de Hong Kong. Des échauffourées qui marquaient la fin d'une accalmie relative à des violences durant 10 jours.

La police avait tiré des gaz lacrymogènes et frappé des protestataires qui avaient jeté des pierres et des bouteilles. Dix personnes ont été hospitalisées à la suite de ces affrontements, dont deux dans un état grave, a indiqué à l'AFP le personnel médical, sans préciser s'il s'agit de policiers ou de manifestants.
 

R. I./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER