Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Le SG de l’Onu redoute une nouvelle guerre d’agression

Gaza : plus de 13 000 Palestiniens blessés par Israël

évacuation d’un blessé palestinien. © D.R

Pour Antonio Guterres, la montée de tension dans le conflit israélo-palestinien est la pire depuis l’agression en 2014 de l’occupant sioniste sur la bande de Gaza.  

Dans un rapport remis récemment au Conseil de sécurité, qui souligne que plus de 13 000 Palestiniens ont été blessés par des balles de l’armée israélienne depuis mars dans la bande de Gaza, le Secrétaire général de l’ONU s’inquiète d’un risque d’une énième agression militaire d’Israël contre les Palestiniens de cette enclave. Dans ce rapport, “Israël est condamné sans équivoque les étapes franchies par toutes les parties pour arriver à la situation dangereuse et fragile” aujourd'hui dans le conflit israélo-palestinien, a souligné Antonio Guterres dans ce document écrit sur la colonisation israélienne, en application d’une résolution adoptée en décembre 2016 grâce à une rare abstention de l’ex-administration démocrate de Barack Obama. L’aggravation du conflit est la pire depuis l'agression en 2014 d’Israël sur Gaza, souligne le rapport. “C’est et cela devrait être pour tous un avertissement sur le risque qui se rapproche d’une guerre”, a averti le SG de l’ONU. “Je suis choqué par le nombre de morts et de blessés palestiniens en raison du recours aux balles réelles par les forces de défense israéliennes” depuis le début en mars de manifestations palestiniennes dans la bande de Gaza près d’Israël, a-t-il ajouté. Israël a le devoir d’“exercer un maximum de retenue” et de protéger les civils en application du droit international, a souligné le SG de l'ONU dans son rapport. Par ailleurs, Robert Mardini, responsable pour le Moyen-Orient au Comité international de la Croix-Rouge (CICR), a déclaré à des médias américains que “la grande majorité des blessés hospitalisés sont atteints sérieusement, certains souffrant de multiples blessures par balles”, a-t-il précisé. Quelque 1400 Palestiniens ont été touchés chacun par trois à cinq balles, est-il indiqué dans le rapport. “C’est une crise d’une ampleur sans précédent dans la bande de Gaza”, a ajouté Robert Mardini. La charge de travail pour les secouristes et personnels médicaux dépasse celle assumée lors de l’agression de 2014, ont affirmé les spécialistes. La Croix-Rouge internationale prévoit d’ouvrir une nouvelle unité de 50 lits à l’hôpital de Gaza, a indiqué le responsable de la CICR. Rappelons que 132 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens, et 13 000 autres ont été blessés depuis le 30 mars, début du mouvement de protestation à Gaza, le long de la frontière, à l’occasion de la célébration du droit au retour des Palestiniens, alors qu’aucun Israélien n’a été tué. Il y a lieu de signaler qu’une conférence de donateurs se tiendra le 25 juin à l’ONU afin de trouver de nouveaux financements pour l’Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), confrontée à une crise financière sans précédent à la suite du gel des financements américains.  


Merzak Tigrine

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER