Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A LA UNE / International

L’ONU alerte sur la crise de l'électricité

Ghaza à la limite du désastre

Le carburant d'urgence pour les installations critiques à Gaza sera épuisé dans les 10 prochains jours, ont averti les Nations unies mardi, notant un besoin urgent de l'aide des donateurs pour éviter une catastrophe humanitaire entraînée par la crise énergétique. Soutenu par les donateurs, l’ONU coordonne la livraison de carburant d'urgence pour faire fonctionner les générateurs et les véhicules de secours afin de maintenir un niveau minimum des services de santé, d'eau et d'assainissement vitaux au milieu de la pénurie d'électricité. Actuellement, environ deux millions de Palestiniens de Gaza, dont plus de la moitié sont des enfants, reçoivent de l'électricité pendant huit heures par jour au maximum. En 2018, 6,5 millions de dollars sont nécessaires pour fournir 7,7 millions de litres de carburant d'urgence, a indiqué le Bureau de  coordination des affaires humanitaires des Nations unies (Ocha), dans un communiqué de presse. C'est le minimum nécessaire pour éviter l’effondrement des services complètement. Les services d'urgence et de diagnostic, tels que les IRM, les tomodensitogrammes et les radiographies, les unités de soins intensifs et les salles d'opération dans 13 hôpitaux publics sont actuellement menacés de même que 55 bassins d’égouts, 48 usines de dessalement et la capacité de collecte des déchets solides. “Le soutien immédiat des donateurs est urent pour garantir que les Palestiniens vulnérables à Gaza puissent accéder à des services de santé, d'eau et d'assainissement qui sauvent leur vie”, a déclaré Roberto Valent, le coordinateur humanitaire par intérim pour les territoires palestiniens occupés. “Les hôpitaux ont déjà commencé à fermer leurs portes et sans le financement, de plus en plus de fournisseurs de services seront forcés de suspendre leurs activités dans les semaines à venir et la situation va se détériorer considérablement”, a-t-il ajouté.

R. I./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER