Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / International

L’ONG américaine s’inquiète de la montée du populisme dans le monde

HRW dénonce Donald Trump

Donald Trump, nouveau président des États-Unis. ©D. R.

L’ONG américaine n’a pas manqué de battre en brèche l’assertion du successeur de Barack Obama selon laquelle les réfugiés représentent un “risque sécuritaire majeur”.

Human Rights Watch (HRW) s’inquiète de la montée du populisme aux États-Unis et dans le monde. Dans son rapport annuel publié jeudi soir, l’ONG américaine brosse un tableau sombre sur l’état des droits de l’homme dans 90 pays. La montée du populisme est source d’inquiétude pour HRW qui n’a pas manqué de dénoncer le nouveau président désigné des États-Unis. Ainsi, la campagne électorale de Donald Trump, élu le 8 novembre dernier, constitue une “illustration frappante des politiques d’intolérance”, estime l’organisation dans son rapport de 700 pages. Elle décèle dans la victoire du fantasque candidat républicain “un engouement pour les hommes forts” qui peut s’avérer dangereux, en ce sens que cela peut encourager des pays à persister sur le chemin de la répression, citant le cas de la Chine, du Venezuela et des Philippines. “La proposition électorale de M. Trump, pour le moins indécente, d’interdire l’entrée des musulmans sur le sol américain constitue un dérapage qui diaboliserait les communautés musulmanes dont la coopération est cruciale pour repérer les complots de demain”, rapporte HRW citée par l’agence AFP. “En s’attaquant aux immigrés, Donald Trump a bafouillé les principes les plus basiques de dignité et d’égalité”, soutient HRW. Celle-ci accuse Trump d’user d’une rhétorique dénuée de tout fondement pratique. À titre d’exemple, mentionne l’organisation des droits de l’homme dans son document, le richissime homme d’affaires a consacré une large part de sa campagne à combattre les traités de libre-échange et l’économie mondialisée, mais il a aussi accusé les immigrés sans papiers de voler leurs emplois aux Américains et promis de renvoyer plusieurs millions d’immigrés dans leurs pays d’origine, y compris des gens bien établis aux États-Unis et dont la contribution économique est reconnue. Le 45e président américain qui sera investi officiellement le 20 janvier a nommé dans son cabinet des durs à cuire capables d’exécuter, “les yeux fermés”, la feuille de route du populiste président américain. Sur un autre chapitre, le programme de Donald Trump en matière de lutte contre le terrorisme islamiste s’est révélé futile, observe HRW. Pourquoi ? “Parce qu’il a diabolisé la communauté musulmane dans son ensemble, alors que la coopération de celle-ci est essentielle pour identifier d’éventuels projets d’attentats”, explique encore l’ONG américaine qui n’a pas manqué de battre en brèche l’assertion du successeur de Barack Obama selon laquelle les réfugiés représentent un risque sécuritaire majeur.
Mais Donald Trump n’est pas la seule voix qui s’inspire du populisme ambiant, d’autres populistes sont arrivés au pouvoir ou risquent de s’en emparer, notamment en Europe qui est gagnée désormais par le repli sur soi, selon le constat de HRW.
C’est cet appel au pouvoir absolu qui représente le danger à l’heure actuelle pour l’avenir des démocraties occidentales, note Kenneth Roth, directeur exécutif de HRW pour qui le monde risque de connaître des heures sombres si l’attrait pour les “hommes forts” et pour l’intolérance prévaut encore. “Il ne faut jamais sous-estimer la tendance des démagogues qui sacrifient, aujourd’hui, les droits des autres en notre nom, à sacrifier demain nos propres droits, lorsque leur véritable priorité, à savoir conserver le pouvoir, sera menacée”, avertit Human Rights Watch.

Y. A.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER