Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

La Knesset vote pour la peine de mort pour les terroristes

Israël veut exécuter les détenus palestiniens

L'imposition d'une peine de mort aux "terroristes" votée par la Knesset avec une majorité de 52 voix contre 49. ©D. R.

Les détenus palestiniens en détention qu’Israël considère comme des “terroristes” seront exécutés une fois condamnés à mort, une fois que l’adoption par la Knesset d’une loi facilitant l’exécution des condamnés à cette peine capitale sera définitive.

Le Parlement israélien, la Knesset, a voté mercredi soir en lecture préliminaire un texte de loi prônant la peine de mort pour les “terroristes” par 52 voix contre 49. Il est de notoriété publique que par le terme “terroristes”, l’État hébreu désigne les Palestiniens arrêtés pour avoir manifesté contre sa colonisation à outrance ou pour des actes de résistance. Ce vote a été immédiatement condamné par l’Union européenne, dont l’ambassadeur en Israël a fustigé sur “Twitter” le vote à la Knesset de ce projet de loi facilitant l’application de la peine de mort pour les terroristes inculpés. Dans son tweet, le représentant diplomatique de l’UE a écrit que “la peine de mort est incompatible avec la dignité humaine. Elle constitue un traitement inhumain et dégradant ; son pouvoir dissuasif n’a pas été prouvé, et elle a pour conséquence de rendre les erreurs judiciaires irréversibles et fatales”. Il a ajouté dans un second tweet que l’UE “salue la tendance mondiale vers l’abolition de la peine de mort, qui a vu plus de deux tiers des pays du monde abolir la peine de mort dans leurs lois et son application”. Réagissant à la décision de la Knesset, le “club des détenus palestiniens” l’a vivement condamnée et a qualifié de “criminel” ce projet soutenu par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Il dénonce notamment le fait que cette loi ne s’applique qu’aux prisonniers palestiniens et pas aux Israéliens. Le président du “club des détenus palestiniens” a affirmé à l’agence de presse Wafa : “Au moment où la majorité des pays se dirige vers l’abrogation de la peine de mort pour tous les prisonniers, y compris les criminels, l’occupant israélien a recours à des artifices fascistes nouveaux afin d’appliquer les pires peines aux détenus palestiniens.” Rappelons que ce projet de loi a été présenté par le parti du ministre de la Défense, Avigdor Lieberman, avec le soutien de Benyamin Netanyahou. Il doit encore faire l’objet de trois lectures avant son adoption. Cette loi stipule que les tribunaux militaires israéliens pourront décréter à la majorité simple la peine de mort pour les crimes terroristes. Il y a lieu de signaler que la peine capitale, qui est prévue dans la loi militaire israélienne en Cisjordanie, n’a jamais été prononcée. Les responsables de la Défense y sont généralement opposés, craignant que son application conduise à des enlèvements d’Israéliens, qui serviraient de monnaie d'échange pour libérer les terroristes condamnés à mort. La loi israélienne ne prévoit la peine capitale que pour les crimes contre l’humanité et la trahison. Elle a été appliquée pour la dernière fois à l’encontre d'un criminel de guerre nazi, Adolf Eichmann, condamné en 1961 et pendu un an plus tard.

Merzak Tigrine


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER