Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Utilisation excessive de la force contre les manifestants

Jerada : Amnesty International épingle le Maroc

Heba Morayef, la directrice régionale pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord de l’organisation non gouvernementale des droits de l’homme Amnesty International (AI), a condamné samedi le recours “excessif” à la force par les forces de sécurité marocaines contre les manifestants à Jerada. “Les forces de sécurité marocaines doivent cesser de recourir à la force excessive et d’intimider les manifestants pacifiques à Jerada”, a-t-elle déclaré, après que cinq camions de la police auraient fauché une foule de manifestants, blessant des dizaines de personnes.
La responsable d’Amnesty International affirme que les autorités marocaines “doivent permettre toute manifestation pacifique et assurer la sécurité des manifestants qui devraient être autorisés à exercer leurs droits à la liberté d'expression et de réunion pacifique”. Elle a souligné que “les forces de sécurité ne devraient jamais être autorisées à recourir à une force excessive contre les manifestants”, tout en précisant que “les manifestations ne sont qu’une réponse à de véritables difficultés économiques”. Heba Morayef a estimé que le rôle de la police devrait être de “protéger les citoyens et de calmer une situation tendue et non pas l’enflammer”, soutenant que le fait qu’une manifestation n’ait pas été explicitement autorisée ne justifie pas le recours à une force excessive. Ceci étant, la répression policière n’a pas découragé les milliers de citoyens de Jerada de descendre samedi dans la rue, pour protester contre la situation économique et sociale de la région et la libération des militants arbitrairement arrêtés lors des précédentes manifestations. C’est ce qu’ont rapporté hier les médias locaux. La ville a été à nouveau le théâtre de violents affrontements opposant forces de l’ordre et manifestants qui exprimaient leur mécontentement face à leurs conditions de vie difficiles.

Merzak Tigrine


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER