Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

En réponse aux sanctions américaines contre l’Iran

Khamenei : “Pas de guerre, ni de négociations avec les États-Unis”

L'ayatollah Ali Khamenei, guide suprême de l'Iran, a affirmé hier qu'il n'y aurait ni guerre ni négociations avec les États-Unis. “Des responsables américains parlent de nous avec cynisme depuis quelque temps. Outre les sanctions, ils parlent de guerre et de négociations”, a-t-il dit sur son compte Twitter en anglais. “Laissez-moi dire à ce propos quelques mots au peuple : il n’y aura pas de guerre, ni de négociations avec les États-Unis”. Des spéculations vont bon train sur la possibilité que l'Iran revienne à la table des négociations, après le retrait unilatéral de Washington de l'accord sur le nucléaire conclu en 2015 et le rétablissement des sanctions. Mais l'Iran a rejeté une proposition de dialogue du président américain Donald Trump, soulignant que Washington n'était plus digne de confiance, après avoir violé ses engagements en vertu de l'accord conclu entre Téhéran et les grandes puissances. Par ailleurs, l’Iran a annoncé hier la baisse des prix de ses hydrocarbures à destination de ses clients asiatiques en prévision du rétablissement des sanctions américaines, a indiqué hier l'agence officielle Irna. “Les remises sont proposées par tous les exportateurs de pétrole et font partie du fonctionnement des marchés mondiaux”, a indiqué cette source à Irna. Bloomberg a rapporté vendredi que le prix officiel du brut, qui sera baissé au mois de septembre par la National Iranian oil Company (NIOC) pour les clients asiatiques, atteindra son plus bas niveau depuis 14 ans par rapport au prix du pétrole saoudien. Les Etats-Unis prévoient de bloquer les ventes internationales de pétrole iranien à partir du 5 novembre, date à laquelle une nouvelle série de sanctions entrera en vigueur, après le retrait américain en mai de l'accord sur le nucléaire conclu en 2015 entre Téhéran et les grandes puissances.

R. I./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER