Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / International

Projets d’une fédération en Syrie et d’indépendance en Irak

Kurdistan : des scrutins à haut risque

L'Irak et les pays voisins farouchement opposés à l'indépendance du Kurdistan ©D. R.

Dispersés entre l’Iran, la Turquie, l’Irak et la Syrie, les Kurdes rêvent toujours d’avoir un État. Dans un contexte régional explosif, leur projet d’indépendance risque de provoquer davantage de remous.

La volonté des Kurdes en Irak à tenir leur référendum sur l’indépendance du Kurdistan irakien et la détermination de leurs “frères” syriens à organiser des élections locales, dans le cadre d’un système fédéral mis en place en 2016 dans le nord de la Syrie, font monter la tension dans ces deux pays et dans la région, où la Turquie et l’Iran craignent un effet de contagion. Le scrutin, prévu pour le 25 septembre par les autorités du Kurdistan irakien, suscite même la crainte de la Ligue des États arabes qui a vainement tenté d’obtenir son ajournement. Ce que les Kurdes ont refusé, tout comme ils ont refusé toute discussion sur ce sujet avec le gouvernement du Premier ministre irakien Haïdar al-Abadi. Samedi, le secrétaire général de la Ligue, Ahmed Aboul-Gheit, a rencontré à Erbil (nord) le président du gouvernement régional kurde, Massoud Barzani, dans l’espoir de le convaincre d’ajourner un scrutin qui risque, selon lui, de déstabiliser davantage l’Irak et les pays voisins, en butte à de graves crises politiques et sécuritaires. Mais, selon ce communiqué, M. Barzani lui a répondu par la négative, indiquant que la décision d'organiser le référendum était “celle du peuple du Kurdistan et de tous les partis politiques de la région.” Le dirigeant kurde a redit que le scrutin aura lieu le jour dit, expliquant notamment que le pouvoir central irakien n'avait pas respecté ses obligations envers la Constitution, ainsi que les partenariats et les accords conclus auparavant entre Erbil et Baghdad. En Syrie, les Kurdes se mobilisent pour tenir aussi des élections locales le 22 septembre, et régionales le 3 novembre. Les deux scrutins vont permettre d’élire respectivement les représentants locaux au niveau des quartiers et de mettre en place les conseils exécutifs des villes et régions, dans une seconde phase, avant d’achever ce processus par le vote, le 19 janvier 2018, des conseils législatifs pour chacun des trois cantons (Afrine, Fourat et Jaziré), ainsi qu'une unique Assemblée législative. L’annonce de la tenue de ces élections a provoqué un tollé en Syrie, même si Hadiya Youssef, co-présidente de l'Assemblée constituante du système fédéral, s’est défendue contre toute velléité indépendantiste des Kurdes syriens. Pour rappel, la proclamation de la “région fédérale” en 2016 a violement fait réagir Ankara ainsi que l’opposition syrienne, qui ont rejeté cette décision des Kurdes qui vivent dans le nord de la Syrie, frontalier avec la Turquie qui leur livre une guerre sans merci sous-couvert de lutte contre le terrorisme de l’autoproclamé État islamique et de la branche locale d’Al-Qaïda. Les Kurdes syriens avaient profité de l’affaiblissement du régime de Damas, en guerre depuis 2011 avec l’opposition armée et les groupes terroristes, pour lancer leur projet de fédération.

Lyès Menacer


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER