Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Il exclut le statut d’El-Qods et le retour des réfugiés

L’“accord du siècle” américain rejeté par Abbas

Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne. © D.R.

Le plan de paix que l’administration Donald Trump annonce préparer depuis de longs mois va encore mettre le feu aux poudres dans la région s’il venait à être mis en place

Mahmoud Abbas rejette le plan de paix préconisé par la Maison-Blanche et s’oppose à la loi israélienne permettant de geler le transfert à l’Autorité palestinienne du montant des allocations accordées aux familles des martyrs et des détenus palestiniens. “Nous ne permettons pas de faire passer l’accord du siècle”, a martelé hier le président palestinien dans un discours prononcé lors de la réunion du comité central du mouvement du Fatah à Ramallah, en référence au présumé plan de paix dit l’“accord du siècle” pour le Moyen-Orient (Deal of the Century), que le président des États-Unis, Donald Trump, veut imposer aux Palestiniens. Mahmoud Abbas s’est dit conforté dans sa position, car, a-t-il souligné, “nos frères arabes nous affirment qu’ils sont contre l’accord du siècle, et des pays en Europe, en Asie et en Afrique ont commencé à montrer que l’accord du siècle ne passera pas”. “L’accord de paix” de Donald Trump est en cours de préparation par les États-Unis, qui excluent les questions liées à El-Qods occupée et des réfugiés palestiniens. Par ailleurs, l’agence de presse palestinienne Wafa a rapporté que le président palestinien a affirmé qu’il ne permettra à personne d’intervenir sur la question des allocations accordées aux familles des martyrs et des détenus palestiniens en réponse à la loi israélienne permettant de geler le transfert des fonds à l’Autorité palestinienne du montant. “Nous n’autoriserons personne à intervenir (...), ce sont nos martyrs, blessés et prisonniers et nous continuerons à les payer”, a-t-il insisté, tout en saluant au passage les actes de bravoure de la part des Palestiniens qui ne se lassent pas de prendre part aux séries marches du retour et également de protester contre ledit “accord du siècle” ainsi que le déplacement des habitants du village de Khan al-Ahmar. Ces déclarations de Mahmoud Abbas interviennent après celles faites vendredi par Mahmoud Zahar, un haut responsable du mouvement palestinien de résistance Hamas affirmant être opposé à l’“accord du siècle”. “Dans notre dictionnaire, il n’y a rien qui s’appelle ‘’accord du siècle’’ ou même des deux siècles”, a déclaré Mahmoud Zahar devant des dizaines de Palestiniens qui se sont rassemblés pour manifester vendredi après-midi dans la ville de Khan Younès, à l’est de la partie méridionale de la bande de Ghaza. Nabil Abu Roudeina, le porte-parole de la présidence de l’Autorité palestinienne, avait déjà assuré qu’“un plan de paix qui exclut El-Qods et les réfugiés palestiniens ne sera jamais une introduction à un processus de paix politique réussi dans la région”. “Tant que les États-Unis continueront d’accomplir des actes qui changent les règles des relations avec le leadership palestinien et le peuple palestinien, nous pensons que l'impasse et la paralysie politique seront maintenues”, avait-il expliqué.


Merzak Tigrine

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER