Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Conseil des droits de l’homme de l’ONU

La Birmanie, la Chine et les pays occidentaux épinglés

La nouvelle haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, la Chilienne Michelle Bachelet, a dénoncé hier le traitement des minorités en Birmanie et en Chine, et exhorté les pays occidentaux à ne pas ériger de “murs” contre les migrants. Nommée par le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, pour succéder au Jordanien Zeid Ra'ad Al Hussein jugé par certains trop critique à l'égard des dirigeants de ce monde et pas assez consensuel, Mme Bachelet a fait lundi son premier discours à l'occasion de l'ouverture de la 39e session du Conseil des droits de l'homme de l'ONU qui se tient jusqu'au 28 septembre. À cette occasion, l'ancienne présidente chilienne, qui a pris ses fonctions en septembre, a adopté un ton empreint de plus de retenue que celui de son prédécesseur, ne visant aucun dirigeant. “J'écouterai toujours les préoccupations des gouvernements”, a-t-elle dit, estimant que le “Conseil doit s'efforcer de parvenir à un consensus”. Ses premières critiques ont été pour la Birmanie, appelant à créer un organe international chargé de réunir des “preuves” sur les crimes les plus graves commis en Birmanie contre les Rohingyas afin d’“accélérer la tenue des procès”. Ce “mécanisme international”, a-t-elle expliqué, “complèterait” le travail de la Cour pénale internationale, qui s'est déclarée compétente pour enquêter sur la déportation de la minorité musulmane rohingya.

R. I./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER