Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / International

Yémen

La coalition arabe sur une liste noire de l'ONU

La coalition arabe engagée dans la guerre au Yémen sous la direction de l'Arabie Saoudite figure pour la première fois sur une liste noire annuelle de l'ONU dénonçant les pays et entités commettant lors de conflits des exactions contre des enfants. Cette liste est inscrite dans une annexe à un rapport sur les enfants et les conflits armés, publié chaque année par le secrétaire général de l'ONU. Ce document, rendu public jeudi, note cependant que la coalition pour restaurer la légitimité au Yémen a pris des mesures pour limiter les conséquences de son engagement militaire sur les enfants. Sans citer précisément l'Arabie Saoudite, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a souligné jeudi dans un communiqué que “plus de 8000 enfants avaient été tués ou mutilés dans des conflits en 2016” lors “d'attaques inacceptables”. L'objectif de ce rapport annuel est non seulement de dénoncer les exactions — meurtres, mutilations, abus sexuels, recrutement, prises d'otages — commises contre des enfants mais aussi de pousser les belligérants à prendre des mesures pour limiter les conséquences des conflits sur les enfants, ajoute Antonio Guterres. À cet égard, il se dit “encouragé” par le fait que “plusieurs gouvernements et acteurs non étatiques travaillent désormais avec les Nations unies dans cet objectif”. En août, l'Arabie Saoudite, entrée en guerre au Yémen en 2015, avait affirmé dans un communiqué que sa coalition “respectait pleinement” ses obligations en matière de droit international et droit humanitaire. “Au Yémen, les actions de la coalition ont provoqué en 2016 lors d'attaques d'écoles ou d'hôpitaux 683 victimes enfants lors de 38 évènements vérifiés”, indique le rapport du secrétaire général de l'ONU. Son annexe, pour ce qui concerne le Yémen, incrimine aussi les Houthis (combattus par Riyad), les forces gouvernementales yéménites et l'organisation terroriste Al-Qaïda comme des entités responsables d'exactions contre des enfants mais sans avoir pris de mesures pour les protéger.   

                                                             
R. I./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER