Scroll To Top
FLASH
  • 1 133 nouveaux cas de coronavirus et 19 décès enregistrés en Algérie durant les dernières 24h

A la une / International

Les terroristes de Daech se rendent par centaines

La coalition arabo-kurde consolide sa position en Syrie

Des hommes soupçonnés d’être des combattants de Daech, fouillés par les forces arabo-kurdes. © D.R

Selon les membres de la coalition antiterroriste, 1 300 éléments de Daech et leurs familles se sont rendus sur la seule journée de jeudi. Quelque 3 000 autres terroristes s'étaient rendus mardi.

La coalition arabo-kurde a renforcé hier sa position autour du dernier réduit encore tenu par le groupe terroriste autoproclamé État islamique (EI/Daech) en Syrie, ont rapporté les agences de presse. Les Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par les frappes d'une coalition internationale, tentent depuis des semaines de briser les dernières défenses des irréductibles du groupe terroriste, acculés dans un petit bout de terre aux confins orientaux de la Syrie, dans le village de Baghouz. Le “califat” autoproclamé par l'EI en 2014 sur de vastes territoires à cheval entre l'Irak et la Syrie n'est plus désormais qu'un campement fait de tunnels et de tentes au bord du fleuve Euphrate, non loin de la frontière irakienne. Mais l'assaut final de la coalition arabo-kurde a été ralenti à plusieurs reprises par des vaines contre-attaques terroristes à coups notamment de voitures piégées, mais surtout par le flot d'hommes, de femmes et d'enfants quittant, souvent blessés et affamés, le réduit de Baghouz. “Aujourd'hui encore, les opérations risquent d'être ralenties pour permettre de nouvelles sorties. Certaines familles vont se rendre. Des jihadistes et leurs proches”, a déclaré hier à l'AFP Jiager Amed, un responsable des médias au sein des Unités de protection du peuple kurde (YPG), épine dorsale des FDS. Les FDS “consolident leurs positions et effectuent des relèves des troupes sur le front”, a-t-il précisé. Ces derniers jours, les combats se déroulent généralement de nuit avec des frappes aériennes et une progression au sol. M. Amed s'est dit incapable d'évaluer combien de personnes sont encore présentes à l'intérieur du lambeau de “califat”. “Ceux qui restent ont toujours un attachement très fort à l'idéologie (du groupe EI). Il y a beaucoup de kamikazes qui sont prêts à résister jusqu'au bout. Mais il y a aussi des familles et des enfants, on leur donne la possibilité de se rendre”, a-t-il souligné. Selon un communiqué des FDS, “1 300 terroristes (combattants de l'EI) et leurs familles se sont rendus sur la seule journée de jeudi”. Quelque 3 000 terroristes de l'EI s'étaient rendus mardi. D'après un décompte établi jeudi par l'OSDH, 60 000 personnes sont sorties de la poche terroriste depuis décembre. Une sur dix serait un membre de Daech. Les combattants sont arrêtés par les FDS et détenus. Les femmes et les enfants sont transférés par camions vers le camp de déplacés d'Al-Hol (nord-est). Depuis décembre, environ 113 personnes — dont les deux tiers sont des enfants de moins de cinq ans — sont décédées en route vers le camp ou peu de temps après leur arrivée, d'après l'ONU. La dernière phase de la bataille contre l'EI est l'un des aspects de la guerre complexe en Syrie, entrée hier dans sa neuvième année.


L. M./Agences

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER