Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Alternance au pouvoir en Afrique

La colère du président namibien

Le président namibien Hage Geingob, dont le pays accueille un sommet régional de l'Afrique australe, a rejeté hier les critiques sur le manque d'alternance démocratique sur le continent, estimant qu'“on demande aux Africains ce qu'on ne demande pas aux autres”. Interrogé sur l'altenance politique en Afrique où des dirigeants s'accrochent au pouvoir, il a estimé qu'on demandait plus aux Africains qu'à d'autres. “Les gens ont une attitude envers l'Afrique... Ils veulent que les Africains fassent des choses qu'on ne demande pas aux autres”, a-t-il dit alors que la Namibie accueille le sommet de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC). “Aux États-Unis, il n'y a que deux partis. Même philosophie. Comment se fait-il qu'il n'y a pas de communistes ou de socialistes là-bas?”, a-t-il ironisé. “Nous, on s'est battu. 27 ans d'exil. Maintenant, ça fait juste trois ans que je suis au pouvoir. Et si la population continue de dire +oui+, où est le problème?”, a-t-il lancé.  

R. I./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER