Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Alors qu’environ deux milliards d’hectares de terres sont dégradés

La désertification menace plus de 140 millions de personnes

Un agriculteur sénégalais dans une zone touchée par la sécheresse. © D.R.

La crise des déplacés climatiques risque d’aggraver les tensions intercommunautaires en cours et d’accroître les conflits armés dans certaines régions du monde.

L’Organisation des Nations unies (ONU) vient de lancer une nouvelle alerte sur l’épineuse question de la désertification en affirmant que, d’ici 2050, plus de 143 millions de personnes seront contraintes de se déplacer, lit-on sur le site de cette institution. “Plus de 3,2 milliards de personnes, soit 2 personnes sur 5, sont touchées par la dégradation des sols et jusqu'à 143 millions de personnes pourraient être poussées à se déplacer dans leur pays d'ici 2050 pour échapper à la pénurie d'eau et à la baisse des rendements agricoles”, a déclaré hier la secrétaire exécutive de la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification, Monique Barbut, alors que le monde célébrait hier la journée mondiale de l’eau. “À l'échelle mondiale, environ 2 milliards d'hectares de terres sont dégradés et la plus grande partie peut être restaurée pour retrouver la santé”, a souligné pour sa part le secrétaire général des Nations unies, António Guterres.
“La science nous a donné les connaissances et les outils dont nous avons besoin pour gérer les terres afin de renforcer la résilience à la sécheresse et aux impacts du changement climatique” a-t-il ajouté. Vendredi, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a rendu public un rapport alarmant sur le sujet.
Elaboré conjointement avec l'Institut mondial Daugherty de l'eau pour l'alimentation de l'université du Nebraska, ce rapport a mis en garde contre les effets de la sécheresse en Afrique du Nord et dans la région du Proche-Orient, deux zones “particulièrement sujettes aux vagues de sécheresse”. Ainsi, pour lutter contre la sécheresse et la désertification, les deux institutionns onusiennes en appellent aux gouvernements des pays concernés, mais aussi à une mobilisation citoyenne et des entreprises des secteurs privés. “Les gouvernements et les communautés dont les vies et les moyens de subsistance dépendent de la terre peuvent prendre des mesures maintenant pour se préparer à la future sécheresse”, a affirmé le Secrétaire général, mettant l’accent sur l’absence actuellement des “instruments de politique”, ainsi que sur “l’inexistence des investissements pour favoriser leur propagation pour faire face aux crises climatiques”.
“Nous devons faire beaucoup plus pour reconnaître l'immense valeur des terres saines et productives pour renforcer la résilience des communautés les plus pauvres du monde, confrontées à plus de sécheresse et à d'autres catastrophes climatiques à évolution lente”, a insisté le chef de l’ONU. “Peu de gens pensent à ces processus quotidiens parce que les pertes ne sont pas visibles - ou du moins pas comptabilisées - dans les produits que nous consommons”, a rebondi Mme Barbut.
“Nous sommes tous des décideurs car dans notre vie quotidienne, nos choix ont des conséquences. Nos petites décisions transforment le monde”, a-t-elle souligné, appelant les consommateurs à faire des choix qui récompensent les utilisateurs des terres dont les pratiques protègent la terre contre la dégradation.


Lyès Menacer

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER