Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Village bédouin stratégique de Khan Lahmar en Cisjordanie

La justice israélienne donne le feu vert à sa démolition

La Cour suprême israélienne a donné, hier, son feu vert à une démolition du village bédouin de Khan al-Ahmar, en Cisjordanie occupée, en rejetant les recours contre la destruction. Dès la levée de la mesure judiciaire suspensive, prévue “sous sept jours”, les autorités israéliennes pourront mettre en œuvre l'ordre de démolition de Khan al-Ahmar, situé à l'est de Jérusalem, près de colonies israéliennes.
Ce village est principalement constitué de logements et structures de fortune. Des gouvernements européens, l'ONU et des ONG ont fait pression contre sa démolition en arguant qu'elle permettrait d'étendre les colonies et de couper en deux la Cisjordanie, rendant encore plus compliquée la création éventuelle d'un État palestinien indépendant.
La Cour suprême avait rejeté en mai un appel des habitants contre la démolition de ce village, les autorités israéliennes estimant qu'il a été construit illégalement, mais avait suspendu provisoirement l'ordre de démolition à la suite de deux recours en justice. “Cette suspension sera levée sous sept jours”, a indiqué, mercredi, la Cour suprême.
Les autorités israéliennes ont proposé aux habitants de s'installer près d'Abou Dis, en Cisjordanie occupée, mais ceux-ci refusent, arguant notamment que l'endroit choisi est situé à proximité d'une décharge, dans une zone urbaine où ils ne pourraient plus faire paître leurs animaux. Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, a applaudi sur son compte Twitter la décision de la Cour suprême. “Je félicite les juges pour leur décision courageuse face aux attaques hypocrites orchestrées par Abou Mazen (Mahmoud Abbas, le président palestinien) la gauche et des pays européens”. “Personne ne nous empêchera d'exercer notre souveraineté et notre responsabilité en tant qu'État”, a ajouté le ministre. Les défenseurs des villageois justifient les constructions sans autorisation par la quasi-impossibilité pour eux d'obtenir des permis dans une grande partie de la Cisjordanie, sous contrôle israélien.


R. I./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER