A la une / International

Turquie

La police empêche des manifestations pro-kurdes

© D. R.

La police a dispersé plusieurs manifestations hier dans le sud-est à majorité kurde de la  Turquie, après la destitution par les autorités des maires pro-kurdes de trois importantes villes de la région. Au moins 200 personnes ont manifesté à Diyarbakir, principale ville du sud-est de la Turquie, pour protester contre le remplacement lundi de leur maire par le gouverneur nommé par le gouvernement. Sept personnes ont été arrêtées lors de cette marche, selon des médias. Les manifestants ont finalement organisé un sit-in, rapidement encerclé par environ 500 policiers. Les maires HDP (Parti démocratique des peuples) de Diyarbakir, Adnan Selçuk  Mizrakli, Mardin, Ahmet Türk, et de Van, Bedia Özgökçe Ertan, ont été démis de leurs fonctions dans la nuit de dimanche à lundi, accusés d'activités “terroristes”. Le président Recep Tayyip Erdogan accuse régulièrement le HDP d'être lié au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), une organisation classée terroriste par Ankara et ses alliés occidentaux. Mais le parti affirme être visé en raison  de son opposition virulente au gouvernement.
 

AFP