Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Emmanuel Macron rallie la position de Donald Trump sur ce dossier

L’accord nucléaire iranien fragilisé

Emmanuel Macron, président de la République française, et son homologue américain Donald Trump.© D.R.

Avant même que le président américain n’annonce son retrait de l’accord sur le nucléaire iranien,son homologue français fait part de son intention de travailler avec lui sur un nouveau texte,d’où la colère de Téhéran et de Moscou, qui ont catégoriquement rejeté cette option.

Fruit d’âpres négociations diplomatiques entre l’Iran et le groupe 5+1 (Allemagne, Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni et Russie) en juillet 2015, l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien semble plus fragilisé que jamais. En effet, le président américain et son homologue français, qui sont restés évasifs sur les contours, la portée et les conséquences exactes de nouvelles négociations qu’ils appellent de leurs vœux, remettent en cause cet accord.
“Nous souhaitons pouvoir désormais travailler sur un nouvel accord avec l’Iran”, a lancé M. Macron, évoquant la possibilité que son homologue américain mette à exécution sa promesse de campagne de jeter aux orties ce texte visant à empêcher l’Iran de se doter de la bombe atomique. Ainsi, le président français, qui se déplaçait à Washington à l'origine pour convaincre son homologue américain, semble avoir infléchi sa position. Il avait souligné dimanche sur la chaîne Fox News que, hors de cet accord, “il n'y a pas de plan B”. Il avait alors reçu l'appui de la Chine et la Russie, qui avaient annoncé qu’elles bloqueraient toute tentative de “saboter” l’accord nucléaire et jugé “inacceptable” toute révision. “Ensemble, avec un chef d'un pays européen, ils disent : “Nous voulons décider pour un accord conclu à sept.” Pour quoi faire ? De quel droit ?”, a rétorqué hier matin le président iranien Hassan Rohani. “Avec cet accord, nous avons fait tomber les accusations et prouvé que les États-Unis et Israël mentent à propos de l’Iran depuis des décennies”, a-t-il asséné. S’en prenant à Donald Trump sans le citer, Hassan Rohani a lancé : “Vous n’êtes qu’un homme d'affaires (...) Vous n’avez aucune expérience en politique ni en matière de droit ou d’accords internationaux.” La Russie s’est elle aussi montrée inflexible. Cet accord est “sans alternative”, a assuré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, rappelant qu’il était “le fruit des efforts diplomatiques de nombreux États”. “Nous sommes pour que l’accord soit préservé dans son état actuel. Nous estimons que pour l’heure, il est sans alternative”, a indiqué M. Peskov à la presse. “Est-il possible dans la situation actuelle de refaire un travail qui soit également couronné de succès est la question qui se pose”, s’est-il interrogé. Bruxelles n’a pas caché son scepticisme, en affirmant, par la voix de sa cheffe de la diplomatie, Federica Mogherini, que l’accord actuel “doit être préservé”. Rappelons que depuis son arrivée à la Maison-Blanche en janvier 2017, Donald Trump n’a cessé de brocarder l’accord conclu par son prédécesseur Barack Obama, un texte qu’il a une nouvelle fois qualifié de “ridicule” mardi. Il se dit ouvert à un nouvel accord “beaucoup plus large” aux fondations “solides”. “Nous verrons ce qui se passera après le 12 (mai)”, a-t-il lâché, évoquant la date à laquelle il devra avoir pris une décision.


Merzak T./Agences


 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER