Scroll To Top

A la une / International

CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L’ONU

L’Albanie, le Brésil, le Gabon, le Ghana et les Émirats arabes unis élus pour deux ans

© D. R.

L’Assemblée générale des Nations unies a élu vendredi l’Albanie, le Brésil, le Gabon, le Ghana et les Émirats arabes unis pour un mandat de deux ans au Conseil de sécurité, à compter du 1er janvier 2022, des arrivées qui pourraient donner du fil à retordre aux cinq membres permanents de cette instance, selon des diplomates.

Sur 193 membres des Nations unies appelés à voter, le Brésil a obtenu 181 voix, les Émirats 179, l’Albanie 175, le Gabon 183 et le Ghana 185. Après le retrait des candidatures  de  la  République  démocratique  du  Congo et du Tchad, aucun des cinq postes attribués n’avait plusieurs prétendants.

Depuis des années, les groupes régionaux  ont  pris  l’habitude de désigner à l’avance les candidats aux postes qui leur reviennent pour éviter des rivalités fratricides.

“Le Brésil  et les  Émirats  arabes  unis  ont  des  positions  bien  arrêtées en politique  étrangère, et l’Albanie, qui siègera  pour  la  première  fois de son histoire au Conseil, est aussi membre de  l’Organisation  de  la  coopération islamique (OCI)”, relève un diplomate, sous le couvert de l’anonymat, cité par l’AFP.

Ces  futures  entrées, pour  succéder  en  janvier  à  Saint-Vincent-et-les-Grenadines, au Vietnam et à l’Estonie, vont modifier les rapports de force au Conseil, prédit-il. “Cela va changer les choses”, confirme un autre diplomate également sous lecouvert de l’anonymat. “Le Brésil est une force en soi.” Quant aux Émirats, “ils ont un rôle dans plusieurs conflits”, ajoute-t-il, en allusion au Yémen ou à la Libye.

En janvier, le Gabon et le Ghana prendront de leur côté les sièges occupés actuellement par le Niger et la Tunisie. Après avoir compté dans les années récentes jusqu’à cinq membres au Conseil de sécurité, l’Union européenne risque une perte d’influence car elle n’en comptera en janvier plus que deux, la France et l’Irlande.

Le Conseil de sécurité comprend 15 membres au total, dont cinq permanents dotés d’un droit de veto (États-Unis, Chine, Russie, France, Royaume-Uni) et dix non permanents, renouvelés par moitié tous les ans.

Les cinq pays n’ont pas rencontré d’opposition pour siéger au sein de cet organe de 15 membres, chargé de garantir la paix et la sécurité internationales. Ils remplaceront l’Estonie, le Niger, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, la Tunisie et le Vietnam.

Pour assurer une représentation géographique, les sièges sont attribués par groupes régionaux. Mais même si les candidats ne rencontrent pas d’opposition dans leur groupe, ils doivent obtenir le soutien de plus des deux tiers de l’Assemblée générale des Nations unies.

Le Conseil de sécurité est  le  seul  organe  de  l’ONU  qui  peut  prendre  des décisions juridiquement contraignantes, allant de l’instauration de sanctions à l’autorisation du recours à la force. Il compte cinq membres permanents disposant d’un droit de veto : les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France, la Chine et la Russie.
 

R. I.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER