Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Détenus du Hirak du Rif

L’avocat El-Bouchattaoui demande l’asile politique en Suisse

Condamné à 20 mois de prison en première instance, El-Bouchattaoui a été condamné en appel, jeudi 19 avril, à deux ans de prison ferme pour notamment outrages et violences à l'encontre des fonctionnaires publics, le membre du collectif de défense des détenus du Hirak Abdessadek El-Bouchattaoui a officiellement demandé l’asile politique en Suisse. L’avocat marocain, qui s’exprimait sur la chaîne d’informations France 24, depuis Genève, a expliqué qu’il devrait se soumettre aux obligations du règlement Dublin pour obtenir son asile en Europe. Selon le règlement Dublin, soit le pays d’entrée ou l’état ayant accordé le visa qui examine les dossiers de demande d’asile. El-Bouchattaoui a un visa français. Connu pour son soutien au mouvement contestataire rifain, Abdessadek El-Bouchattaoui avait déclaré que son procès était lié à ses publications Facebook concernant le Hirak du Rif. “Toute voix libre est visée, toute plume libre est visée et tout militant des droits de l’Homme est visé”, avait-il déclaré. C’est la Cour d’appel d’Al-Hoceima, qui a rendu le verdict pour outrages et violences à l'encontre des fonctionnaires publics, incitation à commettre des crimes et des délits, participation à l’organisation d’une manifestation non autorisée et interdite et appel à participer à une manifestation interdite. Rappelons que l’avocat Abdessadek El-Bouchattaoui avait décidé de quitter le Maroc et de s’exiler en Europe quelques semaines après sa condamnation en première instance.

Merzak T.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER