Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Il réaffirme le blocage des aides sans un accord avec Israël

Le chantage de Trump aux Palestiniens

Le Président américain crie haut et fort, de manière de plus en plus assumée, qu’il est en train d’exercer du chantage sur les Palestiniens, qu’il veut forcer à reprendre les négociations avec l’occupant israélien au risque de leur couper toutes les aides financières des États-Unis.
Dans une téléconférence avec plusieurs dizaines de leaders juifs américains avant la fête du nouvel an juif, Donald Trump a affirmé que les États-Unis ne verseront aucune aide aux Palestiniens avant la conclusion d’un accord avec Israël. Il a souligné que “les États-Unis reprendront les versements de ces fonds, à condition que les Palestiniens passent un accord avec l’État juif”. Le président américain a également confirmé qu’il avait récemment mis un terme au versement d’importantes sommes en aide américaine aux Palestiniens, dont les réductions récentes de l’aide accordée à l’Autorité palestinienne et au dé-financement complet de l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA).
Alors que les dirigeants ont coupé tout contact avec son Administration depuis qu’il a annoncé en décembre 2017 la reconnaissance d’El-Qods occupée comme capitale d’Israël et le transfert de l’ambassade des États-Unis de Tel-Aviv dans la ville sainte, Donald Trump a déclaré qu’il était confiant concernant la concrétisation d’un accord israélo-palestinien. Revenant sur le transfert de l’ambassade US, il estime avoir supprimé le premier obstacle à l’accord. Mais sur le terrain, la réalité est tout autre.
Réagissant à ces déclarations, le négociateur en chef palestinien, Saëb Erekat, a indiqué que les États-Unis étaient de mauvaise foi, et a affirmé que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu ne voulait pas négocier, contrairement au président palestinien, Mahmoud Abbas. Il a révélé que “le président russe, Vladimir Poutine, a proposé à Netanyahu de rencontrer Abou Mazen (Mahmoud Abbas) à la fin de la Coupe du monde à Moscou et Netanyahu a refusé, tandis que le Président palestinien a accepté”.

Merzak Tigrine


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER