Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Tunisie

Le chef du gouvernement se montre ferme dans la lutte contre la corruption

“Il n’y a aucune ligne rouge dans la guerre contre la corruption et nul ne bénéficie de l’immunité dans cette guerre”, a averti vendredi le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed, cité par l'agence tunisienne TAP. “Nous aspirons à un État de droit et de transparence”, a-t-il lancé quelque heures après le limogeage du ministre de l’Énergie, des Mines et des Énergies renouvelables, Khaled Gaddour, du secrétaire d'État chargé des mines, Hachem Hmidi et de certains responsables de son département, sur fond de l’exploitation par un investisseur tunisien d’un champ pétrolier dans les zones côtières de Monastir sans disposer d’un permis. “Le gouvernement va prendre toutes les mesures nécessaires pour consacrer un surcroît de transparence dans le secteur de l’énergie”, a-t-il promis en marge de sa rencontre périodique avec les membres de son gouvernement qui a eu lieu au mess des officiers au Belvédère. À ce propos, M. Chahed a déclaré avoir confié à l’Instance de contrôle général des services publics (ICGSP) et à l’Instance de contrôle général des finances l’ouverture d’une enquête à ce sujet avant de soumettre l’affaire à la justice. “L’impulsion de l’investissement dans le secteur de l’énergie ne signifie point le pillage des richesses du peuple tunisien ou leur exploitation ne manière non transparente”, a-t-il tenu à préciser. “Ces dossiers sont dangereux et inadmissibles, et ne peuvent être tolérés”, a-t-il lancé. “Je suis résolument engagé à poursuivre la guerre contre la corruption, car je ne crains que Dieu et je veille sur les richesses du pays qui m’ont été confiées par le peuple tunisien”, a-t-il encore souligné. M. Chahed a décidé vendredi le limogeage du ministre de l’Énergie, des Mines et des Énergies renouvelables, Khaled Gaddour, du secrétaire d'État chargé des mines, Hachem Hmidi, du directeur général et du président-directeur général de l'Entreprise tunisienne d'activités pétrolières (Etap). Il a également décidé de rattacher le ministère de l’Energie, des Mines et des Énergies renouvelables à celui de l’Industrie et des Petites et Moyennes Entreprises et de créer une commission d’experts rattachée à la présidence du gouvernement afin de restructurer le ministère et réviser le mode de gouvernance du secteur des énergies et des mines.              

                                                        
R. I./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER