Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Le mandat de la Minurso prolongé de 6 mois

Le Conseil de sécurité divisé sur le Sahara occidental

© D. R.

Le Conseil de sécurité a prorogé mardi le mandat de la mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental de six mois jusqu’au 31 octobre prochain. Mais cette fois-ci, la Russie et l’Afrique du Sud, se sont abstenues de voter car jugeant le projet de résolution présenté par les États-Unis “déséquilibré”. 

Dans une intervention à l’issue du vote de la résolution, le représentant de la Russie a jugé “inacceptable” de modifier des paramètres déjà établis pour le règlement du conflit, regrettant que les amendements apportés ces dernières années aux projets de résolutions relatifs à la Minurso aient eu “une incidence négative sur la démarche du Conseil de sécurité, censé être neutre sur la question du Sahara occidental”. Même son de cloche du côté de l’Afrique du Sud, qui a réaffirmé son “appui claire et ferme à la Minurso” a rappelé que “cette mission a été principalement créée pour faciliter la tenue d’un référendum au Sahara occidental”. Ces deux abstentions ont été mal acceptées par la délégation des États-Unis, qui s’est dite “déçue”, tout en essayant d’expliquer que les États-Unis ont cherché par “le renouvellement de la Minurso à centrer l’attention du Conseil sur le processus politique”. 
Regrettant que “le Conseil de sécurité ait manqué une occasion importante de donner suite à son engagement de mettre fin au statu quo et d'exiger du Maroc de mettre fin à son occupation illégale du Sahara occidental”, le Front Polisario a déclaré “prendre note” de l’appel lancé par le Conseil de sécurité aux deux parties au conflit pour “reprendre les négociations sous les auspices de l’ONU sans préconditions et de bonne foi”. En sa qualité de pays voisin, l’Algérie indique, dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères “qu’elle continuera d’apporter avec responsabilité et espoir, tout son appui au processus mené par Horst Köhler”. La même source ajoute que “l’Algérie renouvelle ses encouragements aux deux parties à ce conflit, qui n’a que trop duré, en vue de négociations sérieuses pour un règlement juste et définitif qui pourvoie à l’autodétermination du peuple du Sahara occidental, tel que le  souligne la résolution 2468 (2019), et libérera tout le potentiel créateur pour l’édification du Grand Maghreb que l’ensemble des peuples qui le composent appellent de tous leurs vœux”.


Merzak T.



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER